Cameroun: Conseil régional de discipline - Des agents publics répondent de leurs actes

Des faits avérés d'indiscipline ont été relevés par l'instance disciplinaire, réunie mardi,, 17 décembre 2019 sous la présidence du gouverneur du Littoral.

Des agents publics étaient face au Conseil régional de discipline du Littoral mardi, 17 décembre 2019. Ils viennent du ministère de la Santé publique, du ministère des Affaires sociales et du ministère des Sports et de l'Education physique.

L'assise s'est tenue en présence du délégué régional du ministère de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra) du Littoral, Marie Virginie Ebogo. L'instance, réunie à huis clos sous la présidence du gouverneur Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, a examiné les cas portés à son appréciation avec pour mission d'émettre ses avis sur des fautes pouvant entraîner des sanctions. Dans le cas d'espèce, et selon les membres du Conseil, des « faits probants et avérés » d'indiscipline professionnelle ont été relevés à l'encontre des mis en cause.

« De manière générale nous avons constaté que beaucoup parmi ceux qui ont été appelés à comparaître devant ce Conseil de discipline régional ne respectent pas les règles de déontologie et d'assiduité au travail. Nous avons enregistré quelques cas de ceux qui devront subir des débets puisqu'ils auront indûment perçu de l'argent pendant leur période d'absence », a expliqué Samuel Dieudonné Ivaha Diboua. Certaines indiscrétions font état des cas d'absence irrégulière remontant à au moins un an. En application des lois, le Conseil a pris les mesures administratives adéquates selon les cas.

Les fonctionnaires s'exposent aux sanctions telles que le retard à l'avancement pour une période d'un an ; l'abaissement d'un ou deux échelons au plus. Quant aux agents de l'Etat décisionnaires, ils risquent une mise à pied d'un à huit jours ; le retard à l'avancement d'un à deux ans ; l'abaissement d'un échelon et le licenciement. Cependant, l'administration garde un visage humain à travers l'instauration des débats contradictoires lors des assises du Conseil.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.