Congo-Kinshasa: Assassinat de l'ambassadeur Italien en RDC - Indigné, le gouvernement congolais promet de mettre tout en œuvre pour identifier le meurtrier

Le décès de l'ambassadeur Italien en République Démocratique du Congo Luca Attanasio est une nouvelle qui a affecté le gouvernement Congolais. Après l'annonce de cet assassinat, la patronne de la diplomatie congolaise Marie Ntumba Nzeza, au nom du pouvoir de Kinshasa, dit avoir reçu avec amertume la disparition de son homologue italien.

La ministre des affaires étrangères Congolaise affirme que le gouvernement de la RDC est mobilisé et mettra tout en œuvre pour identifier les auteurs de cet acte ignoble. Entre temps, le ministre de l'intérieur et sécurité, Gilbert Kankonde, indique que les autorités du Nord-Kivu n'étaient pas au courant de la présence de Luca Attanasio à Goma pour prendre des mesures de sa sécurité.

Cette triste nouvelle n'a pas laissé des bouches inertes. Plusieurs réactions se sont multipliées après l'annonce de l'ambassadeur italien. Charles Michel, Président du Conseil européen, l'institution qui regroupe les chefs d'Etat ou chefs de gouvernement de vingt-sept pays membres de l'Union européenne, a également exprimé sa consternation et sa profonde douleur. Il indique à cet effet que l'urgence d'assurer la sécurité et la paix à l'Est de la RDC s'impose. Il s'est dit choqué de cette attaque du convoi du Programme alimentaire mondial (PAM), une agence humanitaire qui lutte contre la faim dans le monde.

Luigi Di Maio, Ministre italien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a, par contre, soutenu que la journée du 22 février 2021 était une journée sombre et triste pour l'Italie. En attendant les enquêtes, Kinshasa attribue le meurtre de l'ambassadeur Luca Attanasio aux rebelles rwandais des FDLR.

Plusieurs réactions et témoignages se sont succédé au cours de la journée du lundi. Les uns vantant les mérites du jeune ambassadeur et les autres exprimant leur douleur.

Il y a lieu de noter que Luca Attanasio a succombé aux blessures dues aux balles reçues lors d'une embuscade dans laquelle le convoi du PAM est tombé ce lundi 22 février à Goma, dans la province du Nord Kivu

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.