Congo-Kinshasa: Pourquoi Infantino n'est-il pas arrivé au Centre Kurara Mpova de la FECOFA

Alors qu'il était chaleureusement attendu par les amoureux du football congolais selon le programme de la Fédération congolaise de football association (FECOFA), le Président de la Fifa, Gianni Infantino, en séjour à Kinshasa, en RDC, ne s'est contenté que des aspects et des échanges politiques avec le président de la République.

Infantino n'a pas obtempéré au programme de la Fecofa, qui prévoit une visite au terrain Assosa, dans la commune de Kasa-Vubu, et aussi au Centre de formation Baudouin Kurara Mpova, située dans la commune de la N'sele. Il n'est d'ailleurs arrivé que tard la nuit, vers 19 heures, au siège de la Fecofa, puis, il est reparti aussitôt.

En dépit de son agenda très chargé avec le Chef de l'Etat, le président de la plus haute instance du football au monde, estime une certaine opinion, devait quand-même disposer d'un peu plus de temps pour bien communier avec le monde sportif de Kinshasa, en particulier, et toute la RDC de manière générale.

En tout cas, son indifférence a fait l'objet d'un échange sans pareil chez les amoureux et analystes du football congolais, et continu à défrayer la chronique sportive. Pour la plupart, c'est un acte discourtois de la part du président de l'organe faitier du football mondial, qui devait se disposer ne fut-ce que pour une demi-journée à la Fecofa avant de prendre son jet qui l'attendait sans problème à l'aéroport international de N'djili.

Gianni Infantino, a-t-on appris, ne voulait même pas fouler ses pieds au siège de la FECOFA. Dans son mot, le président de la Fifa a demandé à Constant Omari de démolir le bâtiment actuel de la Fecofa, et construire un immeuble, ou alors de laisser cette maison, et d'aller construire un immeuble ailleurs pour la Fecofa. Comme pour dire que la Fecofa mérite mieux que ça.

Les jeunes gens pour qui il s'entretenait avec le président de la République dans l'esprit de soutenir leurs championnats interscolaires, l'ont attendu en vain tout l'après-midi au terrain Assosa, dans la commune de Kasa-Vubu. Le terrain Assosa n'est qu'un des terrains de proximité aménagé sous financement de la FIFA pour le développement de football de jeunes. D'aucuns n'ont toujours pas compris pourquoi Infantino ne pouvait pas visiter une œuvre financée par son Institution dans le cadre du développement, quand bien même le temps ne le permettait pas, privant la joie à ces milliers de jeunes qui l'attendaient avec impatience.

N'en parlons pas du Centre Kurara Mpova, dans les périphéries de Kinshasa, où la FECOFA a souhaité qu'il puisse poser la première pierre, marquant le début de grands travaux dans ce centre, après l'octroie il y a un mois du certificat d'enregistrement de cette grande concession.

Relations Omari et Infantino sont aux beaux fixes ?

De tout ce qui précède, certaines sources bien informées laissent entendre que les relations entre les deux personnalités, Constant Omari et Gianni Infantino, ne sont pas aux beaux fixes. Nul n'ignore que la candidature de Constant Omari Selemani au Conseil de la FIFA a été rejetée le 26 janvier par la commission d'Ethique, disant que des soupçons de corruption pèseraient sur celui qu'on appelle "l'homme moderne" à Kinshasa. C'est la même commission d'ailleurs qui a frappé dernièrement le président de la Confédération africaine de football (CAF), le malgache Ahamad Ahmad, avant qu'il ne soit rétabli dans ses droits trois mois plus tard par le Tribunal Arbitral de Sports (TAS).

D'ailleurs, à l'arrivée de Gianni Infantino à Kinshasa, Constant Omari n'était même pas au pays, apprend-on. Il a dû écourter son séjour à l'étranger pour venir le recevoir.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.