Congo-Brazzaville: Présidentielle 2021 - Les journalistes congolais s'imprègnent des règles déontologiques

Il s'est ouvert le 22 février à l'hôtel Michael un atelier de formation des journalistes portant sur l'application des règles d'éthique et de la couverture médiatique en période électorale.

Organisée par le Système des Nations unies en partenariat avec les institutions nationales compétentes, cette formation qui prendra fin le 24 février s'inscrit dans le cadre de la promotion de la paix, des droits de l'homme et du genre. Elle est axée sur plusieurs thèmes, à savoir : comprendre le cadre juridique et connaître les acteurs du processus électoral, les droits et devoirs du journaliste en période électoral, médias et protection des droits de l'homme en période électorale et la couverture médiatique d'un processus électoral.

L'objectif principal de cette série de formation est de sensibiliser les participants aux enjeux de la prévention des violences électorales et renforcer leurs capacités sur les techniques de traitement et de diffusion de l'information électorale, notamment dans un contexte marqué par l'inflation des fake news. Elle connaîtra la participation d'environ cent vingt hommes et femmes des médias privés et publics issus de tous les départements du pays, ainsi que les membres de la Force publique.

Pour les organisateurs cette session de formation donnera l'occasion à plusieurs personnalités d'intervenir pour faire le point et donner les orientations nécessaires concernant les techniques de couverture médiatique au moment des élections. Plusieurs personnalités prendront la parole, telles que le ministre de la Communication et des Médias, porte-parole du gouvernement, Thierry Lézin Moungala, le président du Conseil supérieur de la liberté de communication (CSLC), Philippe Mvouo, sans oublier le coordonnateur Résident du Système des Nations unies, Chris Mburu et les chefs d'agence onusiens en poste au Congo.

« A quelques jours de l'élection présidentielle du 21 mars 2021, il s'agit, pour les professionnels de l'information, d'une opportunité de partager leurs expériences sur des aspects fondamentaux et pratiques de l'exercice de leur métier en période électorale. Des intervenants d'horizons divers, y compris ceux de la Commission nationale électorale indépendante (CNEI), du CSLC, du Bureau Afrique centrale de l'UNESCO, du Centre des Nations unies pour les droits de l'homme et la démocratie en Afrique centrale (CNUDHD-AC), du Centre d'information des Nations unies (Congo) et du Bureau régional des Nations unies pour l'Afrique centrale (UNOCA), les accompagneront durant ces sessions. Ils les aideront à mieux aborder et comprendre les questions essentielles relatives aux dispositifs législatifs, encadrant le processus électoral et ses acteurs aux droits et devoirs du journaliste sans oublier le rôle des médias dans la promotion de la paix en période électorale », a déclaré le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies et chef de l'UNOCA, François Louncény Fall.

Notons que la deuxième phase de formation est prévue du 1er au 6 mars prochain à Pointe-Noire.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.