Niger: Mohamed Bazoum élu président à 55,75%

23 Février 2021

La Céni a publié ce mardi les résultats provisoires alors que l'opposition avait déjà dénoncé un hold-up électoral.

Le candidat du parti au pouvoir remporte le second tour de la présidentielle au Niger. C'est ce qui ressort des résultats globaux provisoires publiés ce mardi par la commission électorale nationale indépendante (Céni).

Le principal challenger de Mohamed Bazoum, l'ancien président Mahamane Ousmane, a recueilli 44,25% des sufffrages.

"Ces résultats sont provisoires et doivent être soumis à l'analyse de la Cour constitutionnelle", a fait savoir maître Issaka Souna, président de la la Céni. La Céni indique que le taux de participation au second tour est de 62,91%.

Des Nigériens manifestent au niveau des grands carrefours de la capitale Niamey. Ils brûlent aussi des pneus. Ils dénoncent les résultats publiés par la Céni.

Respect de la volonté du peuple

L'opposition avait exigé, avant la victoire de Mohamed Bazoum, selon la Céni, "la suspension immédiate de la publication des résultats". Elle a dénoncé un hold-up électoral. Sur la DW il y a quelques jours, le candidat Mahamane Ousmane avait fait part de son intention de limiter la fraude. Après son vote dimanche (21.02), il avait appelé au respect du suffrage des citoyens. "Si jamais les citoyens constatent que ces élections ont encore à nouveau été des élections truquées, je crains que la situation soit difficile à gérer", avait déclaré l'ancien président (entre 1993 et 1996) suite à son vote dans la ville de Zinder, son fief dans le sud-est du pays.

Le directeur de campagne de Mahamane Ousmane, Falké Bacharou, a demandé à "tous les Nigériens (... ) de se mobiliser comme un seul homme pour faire échec à ce hold-up électoral".

Des dizaines de jeunes, armés de bouts de bois ont brûlé des pneus après cette déclaration du directeur de campagne de Mahamane Ousmane. Ils ont crié vouloir prendre la route de la Céni.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.