Ile Maurice: Violence conjugale - Battue en «live», elle obtient un protection order

24 Février 2021

Il n'aurait pas apprécié que l'ancien amant de son épouse lui envoie des vidéos et des photos d'elle. Dharam Beekhun, 37 ans, a embarqué son épouse dans une voiture et l'aurait tabassée pendant qu'il faisait un «appel vidéo» à l'amant.

L'agression s'est produite devant leur fille de 10 ans qui se trouvait sur le siège passager de la voiture. Entre-temps, l'amant a posté la vidéo sur Facebook pour demander de l'aide et cela a fait le buzz. Dans la vidéo, on peut se faire une idée de la violence dont elle a été victime, lundi.

La jeune femme s'est rendue au poste de police de Phoenix, hier, mais elle a été conduite au poste de Curepipe, dans la localité où l'agression s'est produite. Elle a été entendue en présence des officiers du ministère de l'Égalité du genre. La victime qui porte des séquelles de l'agression reçoit aussi le sou- tien d'un psychologue de l'État et celui d'une assistante légale. Elle a demandé un protection order et l'a obtenu hier.

Initialement, elle voulait se rendre au poste de police pour dédouaner son époux. «Mo mari pa an tor ek kan linn fini bat mwa, linn pran nou bien kont», aurait soutenu la jeune femme auxpoliciers.La police lui explique alors qu'elle doit donner une déposition pour l'acte de violence qu'elle a subi. En présence des officiers du ministère de l'Égalité du genre, elle explique alors, qu'après 10 ans de vie commune, il y a huit mois, elle a quitté le toit conjugal pour aller vivre avec l'ami de son époux. Le 20 janvier, son amant l'aurait rouée de coups et elle aurait décidé de rompre avec lui.

Après quelques semaines, soit le 13 février, Dharam Beekhunaurait demandé à son épouse de tout recommencer à zéro pour le bienêtre de leur fille et elle aurait accepté. Ensemble, ils relancent les affaires des parents de Dharam et ils décident de quitter Goodlands pour louer une maison à Camp-Fouquereaux. Tout allait pour le mieux, jusqu'à ce que l'amant décide d'envoyer des photos et vidéos à son mari. Ce dernier l'aurait alors embarquée dans leur voiture avec leur fille et l'incident aurait eu lieu devant un magasin d'électroménager à Curepipe.

Nous avons sollicité la version de l'amant, qui explique que la vidéo dure neuf minutes. «Ver 22 zer, monn gagn enn call, madam misie ti pé bwar dan loto, zot pé badiné. Apré lerla lager inn koumansé. Kan monn trouvé kouma misiela pé bat madam-la ek mo'nn trouvé ki zot zanfan ki dan loto, mo'nn fer tou mo néseser pou alert lapolis», soutient cet habitant de Goodlands âgé de 31 ans. Il explique qu'il a recueilli la jeune femme de 30 ans chez lui pendant huit mois, mais que pendant tout ce temps, elle était toujours en contact avec son mari. «Zot inn amenn rol ek mwa pou soutir larzan», clame-t-il. Il avance avoir appris il y a deux semaines que la jeune femme a porté plainte contre lui au poste de police de Grand-Gaube pour violence conjugale alors qu'il insiste n'avoir jamais levé la main sur elle.

Le trentenaire raconte qu'il a fait la connaissance de la jeune femme alors qu'il effectuait un travail de landscaping pour le couple. Il est tombé amoureux d'elle et, en apprenant qu'elle n'était pas heureuse, il lui a demandé de vivre avec lui. Mais Dharam Beekhun n'a pas cessé de leur causer des ennuis. D'ailleurs, il avance avoir porté plainte plusieurs fois contre l'agresseur, qui ne serait pas inconnu des services de police.

En octobre dernier, Dharam Beekhun a été arrêté pour larceny and threat of arson par les hommes du sergent Forod de la Field Intelligence Unit (FIU) du Nord et la CID de Goodlands et de Piton, après que ses parents ont porté plainte contre lui. Le 9 septembre 2020, il leur a passé deux appels alors qu'ils se trouvaient dans leur commerce Bamboo Blinds à Cottage et leur a réclamé de l'argent. Il lui fallait une somme de Rs 5 000 mais il devait ensuite changer de ton et devenir menaçant au point de lancer : «Pou ena Divali tanto la é pou ena fé dartifis», avant d'affirmer qu'il mettrait le feu à leur maison tout en les injuriant. Sa mère, effrayée, devait rapporter le cas au poste de police de Piton.

Quelques jours plus tard,Dharam Beekhun devait cette fois-ci débarquer au magasin de ses parents pour chercher noise à des employés. Pendant que son père se rendait au poste de Piton pour rapporter le cas, le trentenaire emportait 25 pots en plastique et huit en bois du magasin. Son père a porté plainte contre lui pour vol. Le 29 octobre 2020, des policiers débarquent chez lui à Petit-Village, Goodlands. En les voyant, il se rue à l'intérieur et s'enferme à double tour. Il aurait affirmé aux policiers qu'il avait déjà vendu les objets volés. Il refusait de se soumettre aux policiers, mais il avait pu être maîtrisé.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.