Sénégal: Le nouveau bureau de la CDNS décline sa feuille de route

Dakar — Le nouveau bureau de la Chambre des notaires du Sénégal (CDNS) a décliné sa feuille de route, mardi, au cours d'un petit déjeuner de presse.

"Le nouveau bureau compte œuvrer pour le changement de notre statut de représentation en ordre professionnel, en vue de lui permettre de se doter de pouvoirs conséquents en termes d'organisation, de formation et de discipline", a expliqué son président, Me Alioune Kâ.

L'instance veut également travailler sur l'adoption d'une loi portant statut des notaires en lieu et place de l'actuel décret régissant leur profession, a t-il fait part.

Il s'agira aussi d'œuvrer pour la reconnaissance du privilège de juridiction, permettant une meilleure protection du notaire dans l'exercice de sa profession, l'édification d'un siège moderne et fonctionnel, a dit Alioune Kâ.

Il est également revenu sur la question de la retraite.

"L'âge de retraite retenu est de 75 ans avec une possibilité de prorogation de 3 ans, soit 78 ans et cela pour une bonne préparation de régime de retraite", a-t-il expliqué.

Parmi les challenges de cette mandature, a-t-il poursuivi, figurent également le rôle prépondérant que la CDNS entend jouer dans la réforme du système foncier, "source de beaucoup de conflits".

Le président de la CDNS a rappelé que la modernisation de leur profession s'est traduite par des regroupements de notaires titulaires ou aspirants dans des sociétés civiles professionnelles (SCP) en vue de rendre l'exercice plus performant et efficient.

"Plusieurs de nos membres on également conclu des contrats de notaires salariés avec des titulaires d'aptitude pour leur permettre d'entrer dans la profession et d'exercer leur ministère", a-t-il dit.

Il a aussi évoqué la création de 20 charges dont 12 pour Dakar et 8 pour d'autres régions.

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.