Congo-Kinshasa: Mort de Luca Attanasio - Un émissaire de Félix Tshisekedi aujourd'hui à Rome !

Le Président de la République, Chef de l'Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, se dit très préoccupé par l'assassinat du diplomate italien, Luca Attanasio. Il a condamné avec la plus grande fermeté cette attaque terroriste qui a visé le convoi de l'ambassadeur se trouvant à bord du véhicule de PAM.

Félix Tshisekedi a instruit, toutes affaires cessantes, les services compétents pour avoir la lumière sur ces actes ignobles, et ce, dans les meilleurs délais pour que leurs auteurs soient identifiés et transférés devant la justice.

A cet effet, un comité de crise, présidé par le commandant suprême des Forces armées de la Rdc s'est réuni lundi 22 février courant à la cité de l'UA. Il était question d'examiner le rapport du gouverneur Carly Nzanzu Kasivita. A l'issue de cette réunion, deux importantes décisions ont été prises.

Première décision, une équipe de la Présidence de la République s'est rendue immédiatement après la réunion à Goma, en vue d'accompagner les enquêtes en cours et rendre compte, régulièrement, au Chef de l'Etat. deuxièmement, un émissaire du Président de la République a été dépêché à Rome, apporter la lettre personnelle au Président Félix Tshisekedi au Conseil Italien.

Bien avant ces résolutions, l'équipe de crise a examiné, minutieusement, la note adressée au VPM en charge de l'Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières où le Gouverneur de la Province du Sud-Kivu retrace les faits ayant conduit à cet événement macabre.

Dans cette note, il est indiqué que l'Ambassadeur Luca Attanasio est arrivé à Goma le Vendredi 19 février 2021 à 10h30, à bord du jet de la MONUSCO immatriculé 5Y/SIM. A 9H27, le lundi 22 février 2021, un convoi de deux véhicules du Programme Alimentaire Mondial (PAM) est parti de Goma pour la commune de Kiwanja, en Territoire de Rutshuru. A son bord, outre le garde du corps de l'Ambassadeur et les chauffeurs, le diplomate Italien en Rdc et des agents du PAM.

La note poursuit en indiquant que c'est à 10h15 que ce convoi est tombé dans une embuscade à plus où moins 15 km de Goma et 3 km avant la Commune Rurale de Kibumba, plus précisément à Kanyamahoro sur la RN2 en Territoire de Nyiragongo. Les assaillants munis de 5 armes de type AK47 ainsi que d'une machette, ont procédé par des tirs de sommation avant d'obliger ceux qui étaient à bord des véhicules à descendre et à les suivre dans le fin fond du Parc. L'aventure se produisit alors que l'un des chauffeurs était déjà tué par les assaillants afin de créer la panique.

Alertés, les Eco gardes et les FARDC présents dans les environs se sont mis aux trousses de l'ennemi. A au moins 500 m, les rebelles ont tiré à bout portant sur le garde du corps qui est mort sur place et sur l'ambassadeur au niveau de l'abdomen. Ce dernier a succombé à ses blessures, une heure après, à l'hôpital de la Monusco de Goma où il été dépêché.

Alors que Kinshasa pointe du doigt les rebelles rwandais de FDLR à qui il attribue cet assassinat, le mouvement clame son innocence et fustige les allégations de la RDC avant toute enquête, c'est ce qu'on peut lire dans un communiqué de presse rendu public par les Forces Démocratiques de Libération du Rwanda. Les rebelles rwandais précisent qu'ils ne sont en rien impliqués dans l'attaque qui a conduit à la mort de l'Ambassadeur italien et demandent à cet effet, aux autorités congolaises et à la Monusco d'engager des enquêtes crédibles pour donner des lumières sur les responsabilités de cette mort.

Les FDLR précisent que le convoi a été attaqué dans une zone dite de 3 antennes près de Goma, à la frontière avec le Rwanda, non loin d'une position des FARDC et des Forces de défense rwandaise. Selon le mouvement rebelle, les responsabilités sont à rechercher dans les rangs de ces 2 armées.

Rappelons que la Présidence de la République promet de faire régulièrement le point sur l'évolution de l'enquête qui vient à peine de commencer sous l'initiative du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.