Cote d'Ivoire: Toumodi - Le président du parlement des jeunes de demande aux cadres de s'unir

Au cours d'un entretien avec la presse le lundi 22 février dans un hôtel de Toumodi, Okou Yao, président du parlement des jeunes de Côte d'Ivoire section de Toumodi qui avait retiré sa candidature aux législatives du 6 mars, a regretté le triste épisode de Toumodikro. Il a demandé aux cadres dudit département de s'unir pour le bien être de Toumodi.

« J'avais postulé aux législatives mais au dernier moment, j'ai renoncé à ma candidature compte tenu d'une situation personnelle. Actuellement, je fais plusieurs réunions pour apaiser les cœurs des jeunes des départements de Toumodi et de Djekanou. Vous savez que pendant l'élection présidentielle, il y a eu des atrocités au sein de notre communauté à Toumodi, notamment à Toumodikro, et pour moi, il est question de sensibiliser les uns et les autres pour éviter le même schéma.

Voici pourquoi, moi en tant que responsable de la jeunesse parlementaire du Bélier, je multiplie les réunions en bénévolat pour sensibiliser à une paix durable et à la cohésion sociale dans les sous-préfectures. J'ai déjà fait Kocumbo, je me prépare à faire Angoda et Kpouebo et le département de Djekanou. Je précise que je ne roule pas pour un candidat, mes actes sont uniquement motivés par le besoin d'une paix durable, de la cohésion sociale ici à Toumodi. Je suis actuellement un homme apolitique.

Mais pour être franc, je prépare mon avenir sur le terrain. Il faut dire que concernant ce qui s'est passé à Toumodikro, la faute nous incombe à nous tous, principalement les cadres qui ne s'entendent pas, la jeunesse qui est manipulée à cause des billets de banque. Il y a des gens qui ont des vidéos sur ce qui s'est passé, des gens qui savent beaucoup de cet épisode douloureux mais qui ne parlent pas pour la manifestation de la vérité .

Alors que justice doit être faite pour éviter de replonger dans le même trou noir. Les cadres de Toumodi ne se sont pas associés pour régler le problème et l'on repart aux élections. Nous pensons que le risque existe. Pour finir, je lance un appel d'union et de cohésion aux cadres car sans eux, notre localité ne peut pas se développer dans la paix et la quiétude », a -t-il dit.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.