Madagascar: Collecte des ordures à Antananarivo - La gestion (re) confiée à la CUA, le Samva dissout

Le conseil du gouvernement du 17 février dernier a décidé d'attribuer la gestion des collectes des ordures de la capitale à la Commune urbaine d'Antananarivo via la «Société Municipale d'Assainissement»

«L'assainissement de la capitale et la collecte des ordures seront désormais attribués à la commune urbaine d'Antananarivo». C'est ce qu'on peut lire dans un communiqué du gouvernement publié hier. Un document qui vient en complément d'information du rapport du conseil du Gouvernement du 17 février dernier qui fait savoir l'adoption du décret portant dissolution du Service Autonome de la Maintenance de la Ville d'Antananarivo ou Samva, rattaché au Ministère de l'Eau, de l'Assainissement et de l'Hygiène.

Une décision qui est «la manifestation d'une promesse du pouvoir central de redonner à la commune urbaine d'Antananarivo la gestion complète de la collecte des ordures ainsi que l'assainissement de la ville d'Antananarivo», peut-on lire dans le communiqué. Le même document de faire également savoir que «la nouvelle structure qui va remplacer le Samva est déjà mise en place» et portera le nom de «Société Municipale d'Assainissement».

Continuité. Ainsi, toutes les activités de l'ex-Samva seront assurées par la Société Municipale d'Assainissement. Par ailleurs, si les structures changent, les activités et services d'assainissements continuent toujours, si l'on se fie toujours au document émanant du gouvernement. «Il y aura changement de structure mais les activités, elles vont continuer». Le communiqué de rassurer également l'opinion publique «qu'il n'y aura pas de licenciement massif du personnel». Les premières réactions des observateurs tendent vers un espoir de voir un meilleur service d'assainissement de la capitale malgache. «L'on espère que ce transfert de gestion apportera son lot d'innovation et d'amélioration de la qualité d'assainissement à Antananarivo.

Que la CUA saura faire la différence avec le ministère de l'Eau, de l'Assainissement et de l'Hygiène», lance un internaute sur le réseau social Facebook. D'autres observateurs pensent toutefois que la décision gouvernementale pourrait «nuire à l'image, et par ricochet à la cote de popularité, du premier magistrat de la ville des mille». «Avant, le rattachement du Samva au ministère de l'Eau permettait à la CUA de se dédouaner de la mauvaise qualité du service d'assainissement. Actuellement, la commune est responsable et elle sera coupable en cas de persistance des mauvaises pratiques ».

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.