Congo-Brazzaville: Présidentielle 2021 - Les confessions religieuses appelées à œuvrer pour la paix

À l'approche de la campagne en vue de l'élection présidentielle, l'épouse du chef de l'Etat, Antoinette Sassou N'Guesso, présidente de la Fondation Congo Assistance, a échangé, le 22 février, à Pointe-Noire, avec les confessions religieuses, les notables les cadres et associations politiques sur la consolidation de la paix au Congo.

La rencontre a été marquée par des séances de prières dites tour à tour par des responsables des confessions religieuses dont l'Islam, le Conseil Supérieur des Eglises de Réveil du Congo (COSERCO), l'église kimbanguiste, Zéphirin et autres.

Conscients de ce que beaucoup vivent déjà dans la peur et la hantise, à cause du fait que les élections sont souvent l'occasion pour des personnes malveillantes de manipuler les âmes faibles et perturber la quiétude des citoyens, les responsables d'église ont décliné leur aspiration profonde, et adressé au peuple congolais un message de paix et d'espérance.

« Nous sommes pour la paix. Que l'esprit de grâce illumine nos consciences, car le hasard n'existe pas. Nous implorons la sagesse, l'unité et la cohésion afin qu'un climat de paix règne au Congo », a déclaré le responsable des églises de réveil dans sa prière.

Devant l'épouse du chef de l'Etat, Antoinette Sassou N'Guesso, chaque leader religieux a formulé selon son style une prière de bénédiction à l'endroit du couple présidentiel, et imploré la grâce divine afin qu'un climat de paix règne au Congo, maintenant, pendant, et après l'élection présidentielle du 21 mars.

En sa qualité d'ambassadrice pour la paix, la députée Maire de Kintélé, Stella Mensah Sassou N'Guesso a salué les efforts fournis par les serviteurs de Dieu, concernant, non seulement la transformation de l'homme pour le salut de son âme, mais surtout leur détermination à promouvoir l'amour et la paix, deux valeurs, sans lesquelles, a-t-elle insisté, la vie en société ne serait qu'un enfer, « ce plus grand mal, face auquel vos enseignements ont toujours eu un seul but, celui de sauver l'humanité tout entière ».

Dans ce sens, la députée maire de Kintélé a cité plusieurs textes bibliques qui justifient l'élan qui consiste, selon elle, à mener une communion d'actions (Psaume 133 : 1 ; I Jean 4 : 8 et Jean 14 : 27. Elle souhaite que l'élection présidentielle de mars 2021 soit une occasion pour tout croyant de jouer deux rôles pour la vie de la nation, à savoir : la conscientisation contre toutes sortes d'antivaleurs visant à perturber la paix avant, pendant et après les opérations de vote ; d'exercer soi-même en toute liberté, ses droits et devoirs de voter.

« Si la religion est capable de former les ressources humaines moralisées et respectueuses des lois et règlements, elle est aussi en mesure de choisir le meilleur qui peut nous garantir la paix et le développement », a conclu l'ambassadrice pour la paix.

Prenant la parole à son tour, l'épouse du chef de l'Etat, Antoinette Sassou N'Guesso, a appelé les responsables des églises à unir leurs forces afin d'œuvrer pour la paix au Congo. Elle a exhorté les hommes de Dieu à jouer pleinement leur rôle « afin de conscientiser les fidèles sur l'importance de la paix, levier indispensable du développement ».

La première dame reste persuadée que les responsables religieux ont un rôle particulier à jouer pour contribuer à la prévention des conflits. Ces derniers, en effet, ont la légitimité d'énoncer un discours religieux au service de la paix.

Antoinette Sassou N'Guesso qui a toujours joué sa partition à l'édification de la paix au Congo a également rencontré les cadres, les notables et les associations politiques de la ville océane, à qui elle a livré le même message de consolidation de la paix.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.