Cameroun: Assainissement - Le marché de Nyalla bientôt délocalisé

Les installations récemment démolies par la mairie de Douala III, qui a déjà aménagé un nouvel espace.

Depuis quelque temps, et au grand plaisir des usagers, la circulation s'est fluidifiée dans la zone de Nyalla marché. Il en est de même de l'intérieur de cet espace marchand où l'on peut désormais se mouvoir librement. Fini le labyrinthe que constituait ce site. Les restes de fondations, les débris de planches et d'étals au le sol témoignent de l'ampleur des démolitions opérées récemment par les services techniques.

« L'opération nous a pris plusieurs semaines. Il a fallu agir avec beaucoup de tact, mais aussi une bonne dose de courage. Personne n'y croyait, mais le maire et ses collaborateurs que nous sommes l'ont fait. C'est pour la sécurité des populations que nous travaillons », a indiqué Charles Wangue, chef service technique du Développement local à la commune de Douala III. En attendant d'être recasés dans le nouvel espace proposé par la mairie et les chefs de quartier, les commerçants se débrouillent comme ils peuvent sous des parasols.

L'un des sites de recasement est en cours d'aménagement au lieu-dit « Château ». L'espace a été nettoyé par les services techniques de la mairie et sera bientôt mis à la disposition des commerçants déguerpis de la zone des rails. Le deuxième site destiné aux commerçants du marché Nyalla a été aménagé à Japoma.

Selon le maire de Douala III, Valentin Epoupa Bossambo, trois parties prenantes pilotent cette opération : l'association nationale des « bayam-sellam » du Cameroun, les chefs de quartier et la mairie. Jusqu'ici, les chefs de quartier ont fait deux propositions de recasement. L'association des « bayam-sellam » quant à elle a fait des propositions en termes d'organisation des commerçants, tandis que la mairie a réfléchi sur leur répartition spatiale par secteur d'activité.

Le maire s'est engagé à faire la synthèse des trois propositions. « Cette opération ne concerne pas seulement Nyalla. Nous avons également récupéré nos terres à Ndogpassi. On est en train d'accélérer les études de ce côté, parce qu'il ne suffit pas seulement de libérer, il faut aussi rapidement réinstaller les commerçants. C'est la même action que nous menons actuellement à Nyalla. Nous avons un site que nous avons désherbé, on a reprofilé les voies qui y mènent. Nous pensons y poser des pavés plus tard », a fait savoir Valentin Epoupa Bossambo.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.