Guinée: Boké érigée en zone économique spéciale - Des élèves continuent à étudier dans des cabanes, quel paradoxe !

24 Février 2021

La préfecture minière de Boké en basse Guinée a été érigée en zone économique spéciale par le gouvernement guinéen depuis quelques temps. Mais rares sont les citoyens qui bénéficient des fonds alloués à cette préfecture. C'est le cas des populations de N'tébé qui relève du district de Taïgbé dans la sous-préfecture de Kamsar.

Cette localité de la préfecture minière de Boké n'a jamais eu d'école depuis l'indépendance de la République de Guinée le 02 octobre 1958. Les enfants de de ce village étudient dans une cabane (voir photo).

Les populations de N'tébé ont toujours été oubliées par les différents régimes qui se sont succédés malgré la présence massive des sociétés minières dans la préfecture. Les enfants de ce village situé à neuf kilomètres de la ville de Kamsar s'assoivent à même le sol pour suivre les cours depuis 2019.

Aujourd'hui, selon nos informations, cette école de fortune reçoit cent dix huit (118) élèves dont soixante trois (63) filles. La craie est obtenue très difficilement.

« Avant qu'on ne construise ce hangar, nos enfants étaient obligés de traverser un fleuve avec tous les risques pour rejoindre l'école la plus proche. C'est pourquoi, pour ne pas que nos enfants restent à la maison sans étudier, on a trouvé cette alternative. L'État nous a oubliés. Nous demandons au ministère de l'éducation nationale en particulier et au gouvernement guinéen en général de nous venir en aide », nous confié un citoyen de la localité.

Des milliards de francs guinéens sont débloqués par des sociétés minières évoluant dans la préfecture minière de Boké pour le développement communautaire. Alpha Condé a érigé cette zone en zone économique spéciale mais les enfants issues de cette communauté étudient dans des cabanes. Quel paradoxe !

A La Une: Guinée

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.