Ile Maurice: Inde - Maurice - Un tournant décisif dans nos accords

24 Février 2021

Le ministre des Affaires étrangères de l'Inde, Subrahmanyam Jaishankar, est actuellement dans l'île. Sa visite est importante pour Maurice car elle a permis la signature de divers accords entre nos deux pays, notamment le «Comprehensive Economic Cooperation and Partnership Agreement» (CEPCA), un accord que Maurice attend depuis plusieurs années. Quels en seront les avantages pour notre île ? Faisons un petit tour d'horizon.

Visite du ministre indien

C'est dimanche après-midi que le chef de la diplomatie indienne, Subrahmanyam Jaishankar, est arrivé chez nous en provenance des Maldives. Il est venu avec toute une délégation. Sa visite se termine aujourd'hui. Cette visite est très importante pour Maurice car durant son séjour chez nous, ce ministre est appelé à signer plu- sieurs accords avec notre pays. Parmi, on retrouve un accord très important, soit le Comprehensive Economic Cooperation and Partnership Agreement (CEPCA). C'est un terme bien compliqué, à première vue, mais qui signifie simplement un accord spécial d'échange commercial entre Maurice et l'Inde. Un accord qui était en discussion entre nos deux pays depuis 2004. C'est te dire à quel point il est spécial et important. C'est au cours du conseil des ministres indien, la semaine dernière, que le Premier ministre de la Grande péninsule, Narendra Modi, a finalement approuvé cet accord de libre-échange entre Maurice et l'Inde. Ces accords ont été signés lundi entre le Premier ministre mauricien, Pravind Jugnauth, et le représentant de l'Inde.

Ce que le CEPCA nous apporte L

Le CEPCA est le premier accord du genre à être signé avec un pays du continent africain. Cet accord donne une préférence à Maurice pour vendre plusieurs produits en Inde. Ainsi, 616 produits sont concernés. Parmi, on retrouve le textile, les sucres spéciaux, les boissons alcoolisées telles le rhum et le vin, les fruits tropicaux, le thon et les appareils médicaux, entre autres. En contrepartie, Maurice accordera également une préférence commerciale à l'Inde. Celle-ci concerne 315 produits venant de la Grande péninsule. Parmi eux, il y a du thé, des épices, des matériaux en acier, des meubles, des produits alimentaires, électriques et électroniques, entre autres, qui pourront être vendus chez nous. En sus de ces produits, les Indiens nous apporteront leur expertise en informatique, recherche et développement, télécommunications, construction, distribution, éducation, environnement, finances, tourisme, ayurvéda, services audiovisuels et transport. Comme tu le vois, cet accord va façonner le paysage commercial de Maurice et le lien qui existe entre l'Inde et l'île. Cet accord commercial devrait entrer en vigueur dès le mois prochain. Pour le Premier ministre mauricien, Pravind Jugnauth, le CEPCA aura des effets positifs sur le commerce de biens et de services, tout en boostant l'investissement entre nos deux pays. Il a également souligné que grâce à cet accord, Maurice deviendra un hub économique stratégique que l'Inde pourra utiliser pour investir en Afrique.

C'est quoi les autres accords ?

Outre le CEPCA, d'autres accords ont été signés entre l'Inde et Maurice durant cette visite. Il y a un accord sur la protection des consommateurs et sur la métrologie légale. Ce qui permettra de s'assurer que les balances ou autre instruments de mesure, utilisés pour connaître le poids exact des produits, soient aux normes. Cet accord comprend aussi la sensibilisation des consommateurs et la mise en place de formations pour que nos normes deviennent conformes aux exigences internationales. Parmi ces accords, l'Inde fera crédit à Maurice de plusieurs milliards de roupies pour l'achat d'équipements servant à la défense nationale tels que des radars pour la surveillance de nos côtes, un avion, des hélicoptères et un bateau. Ces équipements devraient nous permettre de mieux surveiller notre territoire et de lutter contre le trafic de drogue. Et ce n'est pas fini, l'Inde nous prêtera aussi de l'argent pour l'installation de la phase 2 de la ferme solaire à Tamarind Falls. Une fois complétée, cette ferme pourra alimenter 8 000 foyers en électricité. Enfin, le gouvernement indien nous accordera plusieurs millions de roupies pour la construction d'une unité de transplantation rénale, ce qui constituera un avantage certain pour les malades nécessitant ce type d'intervention.

Qu'est-ce que l'Inde attend de Maurice en échange ?

Si tous ces accords et en particulier le CEPCA, semblent, au premier abord, bénéfiques pour Maurice, on peut tout de même s'interroger. Jusqu'où va l'aide de la Grande péninsule à Maurice ? Qu'est-ce que l'Inde attend de Maurice en échange ? Avoir accès aux secteurs aussi importants tels que la finance, l'éducation ou encore le transport n'est-il pas dangereux pour Maurice ? Et enfin pourra-t-on rembourser tout cet argent emprunté ? Par ailleurs, trois responsables du mouvement 100 % Citoyens, soit Dev Sunnassy, Bipin Hulman et Ivor Tan Yan, ont écrit une lettre au Premier ministre indien, Narendra Modi. Ils y évoquent le flou qui subsiste sur d'autres projets que l'Inde a financés comme le Metro Express et la construction d'une éventuelle base militaire indienne sur l'île d'Agaléga. Ces derniers demandent à Narendra Modi de revoir sa politique de financement à Maurice et d'injecter de l'argent plutôt dans des projets visant à soulager la pauvreté dans l'île.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.