Sénégal: Audit du fichier électoral - Doudou Ndir espère voir l'opération contribuer à un "climat serein" entre les acteurs concernés

Dakar — Le président de la Commission électorale nationale autonome (CENA), Doudou Ndir, recevant la visite des experts chargés de l'audit du fichier électoral, a formulé l'espoir de voir cette opération contribuer "à l'instauration d'un climat serein et propice à la tenue de consultations électorales apaisées" au Sénégal.

Selon un communiqué signé du conseiller en communication de la CENA, M. Ndir a reçu, lundi 22 février 2021, en fin de matinée, la visite des experts chargés de l'audit du fichier électoral.

Il était entouré du vice-président de l'institution, Me Papa Sambaré Diop, de Saïdou Nourou Bâ et de Mame Yacine Camara Lakh, représentants de la CENA à la commission politique du dialogue national.

La délégation de la CENA comprenait également MM. Ndary Touré, secrétaire général de ladite institution, Abdoulaye Ndiaye, chef de sa cellule informatique, et Mamadou Amat, son conseiller en communication, selon le communiqué.

Le président de la CENA a d'abord "souhaité la bienvenue aux experts, qui sont arrivés depuis peu au Sénégal pour un séjour d'environ trois mois qu'ils mettront à profit pour auditer le fichier électoral, conformément à l'une des recommandations issues du dialogue politique".

"Il a souligné l'importance de cette mission, qui intervient à un moment où le Sénégal se trouve, a-t-il dit, 'à la croisée des chemins', avec les échéances électorales à venir".

Doudou Ndir a ensuite relevé "la tenace mésentente entre le pouvoir et l'opposition au Sénégal, qui découle essentiellement d'un déficit de confiance, la majorité étant systématiquement accusée de ne pas jouer le jeu et de constamment adopter des mesures visant à écarter ses adversaires les plus irréductibles", rapporte le communiqué.

Le président de la CENA a enfin "formulé l'espoir que cette opération d'audit du fichier électoral contribuera à l'instauration d'un climat serein et propice à la tenue de consultations électorales apaisées".

Le vice-président de la CENA "a abondé dans le même sens, soulignant que le maître-mot dans le champ politique sénégalais reste le retour de la confiance".

"Il a rappelé qu'un audit du fichier électoral a été effectué il y a environ deux ans et qu'en dépit des conclusions sur sa fiabilité à plus de 98 %, les suspicions se sont maintenues", lit-on dans le communiqué.

Me Diop "s'est dit convaincu que si l'on arrive à instaurer la confiance, personne ne nourrira plus de soupçons à l'égard du fichier".

Saïdou Nourou Bâ et Mame Yacine Camara Lakh, représentants de la CENA à la commission politique du dialogue national, "ont tour à tour évoqué les critères définis pour le choix des auditeurs, ainsi que les termes de référence retenus et le chronogramme fixé pour l'exécution la plus correcte possible de la mission d'audit".

Le chef de la mission d'audit, le juriste malien Issaga Kampo, en ce qui le concerne, "s'est félicité de l'accueil et de la disponibilité de la CENA, institution incontournable et 'gendarme' du processus électoral au Sénégal", selon le communiqué.

Le texte signale qu'outre M. Kampo, la délégation des auditeurs comprend MM. Mamady Condé (Guinée), auditeur système d'information, Mokhtar Hamidi (France), spécialiste des fichiers électoraux et de la biométrie, et Essey Senah Koupogbé (Togo), démographe statisticien.

"Dans leurs interventions, les quatre experts ont expliqué les démarches qu'ils sont en train d'effectuer pour rendre leur travail efficace avant d'insister sur le fait que cette première visite à la CENA sera suivie d'autres, notamment auprès du service informatique de l'institution et de son équipe qui contrôle et supervise les opérations d'édition des cartes d'électeur par les éléments de la Direction de l'automatisation des fichiers".

Selon le communiqué, les experts "ont enfin sollicité de la CENA la mise à leur disposition de documents importants tels que le règlement intérieur et le manuel de procédures de l'institution, ainsi que le guide de l'électeur, ce dont s'est ensuite chargé le secrétaire général" de l'organe chargé d'organiser et de superviser les élections au Sénégal.

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.