Algérie: Communautés musulmanes en Europe - Appel à préserver les droits de citoyenneté

Alger — La nécessité pour les minorités musulmanes dans les pays européens de s'unir pour préserver les droits de citoyenneté de l'individu musulman "sans renoncer aux fondements de sa foi", a été mis en évidence, mardi à Alger, par de nombreux chercheurs et spécialistes en Charia.

Lors d'un séminaire autour du thème "l'Islam et la citoyenneté en Europe", organisé par le Haut conseil islamique (HCI), les participants ont appelé les représentants des minorités musulmanes dans les pays européens, et dans le reste des pays non-musulmans, à l'union pour "la préservation et la défenses des droits de citoyenneté de l'individu musulman, de par son appartenance au pays dans lequel il vit, sans, toutefois, renoncer à sa foi".

Evoquant de nouvelles lois dans certains pays européens favorisant le racisme et les harcèlements contre les communautés musulmanes en se basant sur de "faux prétextes" et des justifications "illogiques", il a estimé "crucial" d'expliquer ces contre-vérités.

Intervenant lors de ce séminaire, organisé par visio-conférence pour nombre de participants, le Secrétaire général de l'Union mondiale des savants musulmans (IUMS), Muhieddin Qara Daghi, a relevé que "la conformité" aux lois et traités des pays dans lesquels vivent les minorités musulmanes implique de leur part une conciliation entre leur croyance et les aspects de leur vie, à travers ce qu'il a appelé "une jurisprudence d'équilibre".

Et d'ajouter : "même si les lois de son pays sont en contradiction aves sa doctrine, il doit recourir à tous les moyens légitimes pour faire prévaloir et assurer ses droits", a-t-il indiqué.

Il a appelé, dans ce sens, les représentants des minorités musulmanes à dépasser leurs différends pour ne pas les exporter dans le monde occidental, plaidant même pour une "coalition" qui garantit les droits des musulmans et permet de faire entendre leur voix à tous les niveaux.

Dans le même sillage, le chef de département de la Foi islamique à l'université de Qatar, Dr. Abdelkader Bakhouche a indiqué que "l'identité" ne saurait être préservée dans le cadre de la citoyenneté sans la réappropriation des finalités sous-tendant la pensée et la loi islamique (Charia).

A ce propos, il a plaidé également pour l'intensification des efforts des représentants des communautés musulmanes en vue d'un "regroupement islamique" à même de mettre en exergue l'héritage culturel de la Oumma, en terme de coexistence avec d'autres religions, contrairement aux stéréotypes négatifs véhiculés dans le monde occidental.

De son côté, le Secrétaire général du Haut Conseil islamique en Allemagne, Dr. Abdessamad El-Yazidi a fait observer que "le retard" dans la question de la citoyenneté a été très pénalisant pour la minorité musulmane en Europe, estimant que "le conflit de significations" entre appartenance et identité, pour les quatrième et cinquième générations d'émigrants, exige auj'ourd'hui la correction de plusieurs notions.

Appelant les représentants de la minorité musulmane en Europe à ne pas se contenter de réactions aux questions qui les concernent, il a préconisé "la sagesse et la pondération face à l'animosité de l'extrême droite pour prouver leurs droits en tant que citoyens s'acquittant de leurs devoirs envers leurs pays, à l'instar de tout autre citoyen".

Le président de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche (FOREM), Mustapha Khiati, a plaidé, lui, compte tenu de l'importance du thème de l'Islam et de la citoyenneté en Europe, pour "la création d'une cellule permanente au niveau du HCI, en coordination avec les ministères des Affaires étrangères et de l'Education.

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.