Maroc: Alors que les autres étaient dans l'amnésie de leur propre diversité, le Maroc a choisi de se rappeler plutôt que d' oublier

"Ne vous privez jamais de dire que vous appartenez à une grande civilisation", a déclaré André Azoulay, conseiller de S.M le Roi et président fondateur de l'Association Essaouira Mogador, à l'adresse des jeunes élèves du lycée Akensouss, membres du "Club de tolérance et de coexistence dans la diversité", à l'occasion de la rencontre scientifique initiée dernièrement par le Centre d'études et de recherches sur le droit hébraïque au Maroc en partenariat avec la Fondation Konrad-Adenauer, l'Association Essaouira-Mogador et «Bayt Dakira», sous le thème «Quand la diversité marocaine s'invite au cœur des humanités».

"Le Maroc incarne la grandeur d'un pays qui s'est construit sur des millénaires. Alors que les autres sont dans l'amnésie de leur propre diversité, notre pays a choisi de se rappeler plutôt que d'oublier et de dire son histoire dans la vérité", a-t-il tenu à préciser. Pour Abdellah Ouzitane, président fondateur du Centre des études et de recherches sur le droit hébraïque au Maroc, «c'est l'adhésion à la philosophie de la coexistence qui permet la fécondation mutuelle intellectuelle et culturelle entre toutes les composantes et c'est cette philosophie-là qui a permis qu'au Maroc mosquées, synagogues et églises s'entremêlent dans une parfaite harmonie». Selon ce professeur à l'université de Bordeaux, «la diversité marocaine est le résultat de l'exercice légitime de notre histoire.

Nous plaçons ainsi le curseur au seuil du partage harmonieux où toutes les sensibilités ont légitimement leur place». La première journée fut pleine d'émotions et d'enseignements, les jeunes élèves du lycée Akensouss, membres du premier " Club de tolérance et de coexistence dans la diversité" créé au Maroc, ont su donner voix, couleurs, rythmes et espoir à la convention de partenariat signée au mois de novembre 2020 entre le ministère de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, d'une part, et le Centre des études et de recherches sur le droit hébraïque au Maroc et l'Association Essaouira Mogador, d'autre part, ayant pour objectif la promotion des valeurs de tolérance, de diversité et de coexistence au sein des établissements scolaires et universitaires.

Le langage de la cohabitation, de la diversité et du partage a été majestueusement et merveilleusement imprégné et reproduit sous forme de chants, de reportages audiovisuels, d'exposés et de témoignages émouvants en plusieurs langues y compris l'amazigh. Pour Mohamed Rhachi, président de l'Université Mohammed V de Rabat, "l'université demeure un lieu d'éducation et de partage de connaissances, d'ouverture sur l'autre et son environnement dans le respect de la diversité, ainsi qu'un pont vers la réconciliation, et la co-construction sociale, et un champ de recherche dans tous les domaines de compétence possibles et imaginables".

D'après Steffen Krüger, représentant résident de la Fondation Konrad-Adenauer au Maroc, " il est difficile, voire impossible, de trouver une ville comme Essaouira pour donner forme à la mission noble qui nous réunit aujourd'hui». Farid El Bacha, président exécutif du Centre des études et de recherches sur le droit hébraïque au Maroc a, pour sa part, salué l'engagement infaillible d'André Azoulay pour le vivre-ensemble. Un engagement qui a permis, selon lui, de saisir la portée, le sens et la profondeur de l'identité plurielle du Royaume.

Cette sixième rencontre a été également l'occasion pour présenter le livre «Quand le Maroc donne du sens à sa diversité : la singularité du droit hébraïque au Maroc», fruit d'un travail collectif publié par la Fondation Konrad-Adenauer sous la direction de Steffen Krüger, Abdellah Ouzitane et Farid El Bacha. La deuxième journée de cette rencontre a été marquée par l'annonce de la création, à Mogador, d'une antenne de la Clinique juridique de la FSJES de Rabat - Agdal dans le cadre d'un partenariat entre ladite Faculté et l'Association Essaouira Mogador. Une initiative qui s'inscrit dans le cadre de la dynamique d'ouverture de cette faculté sur son environnement social et intervient quelques jours seulement après l'instauration du club de ses partenaires.

D'après Ilham Hamdai, professeur universitaire à la FJES de Rabat - Agdal, la Clinique juridique aura pour mission de mettre à la disposition des habitants de la ville d'Essaouira les ressources de la Clinique du droit de l'Agdal afin de faire face aux demandes d'information et d'orientation en matière juridique. A cet effet, un jour par mois, une permanence sera organisée dans le local de l'Association Essaouira Mogador pour recevoir les citoyens, les écouter et prendre en charge leurs dossiers. "Il s'agit d'une idée novatrice qui a une portée pédagogique et sociale. Une idée pour laquelle, au Maroc, la FSJES Agdal a été pionnière...

Ce faisant, nous anticipons, je l'espère en tout cas, sur la mise en place d'un pôle universitaire dans la ville d'Essaouira, pôle que nous appelons de tous nos vœux et pour lequel Essaouira est tout indiquée comme ville d'ouverture et de culture", a tenu à préciser Ilham Hamdai. Conduits par André Azoulay, les participants à cette manifestation scientifique sont allés à la rencontre des membres des Clubs de tolérance et de coexistence dans la diversité du lycée Akensouss et du collège Mohammed VI. Ce furent des moments conviviaux, chaleureux et chargés d'énergie positive dégagée par une jeunesse motivée et sincère.

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.