Congo-Kinshasa: Diplomatie - Les dépouilles de Luca Attanasio et de son garde du corps rapatriées en Italie

Les corps inertes de l'ambassadeur italien et de son garde du corps, tués le 22 février, lors d'une attaque à Nyrangongo au Nord-Kivu, sont arrivés à Rome en Italie, le 24 février par l'aéroport militaire de Ciampino. Elles ont été réceptionnées par le Premier ministre italien Mario Draghi.

Auparavant, une délégation du cabinet du chef de l'État s'était rendue quelques heures plus tôt à Goma pour rendre les derniers hommages à l'ambassadeur Luca Attanasio. Ce dernier et son aide de camp, Vittorio Lacovacci, ont reçu les hommages des autorités congolaises au cours d'une sobre cérémonie non autorisée aux médias.

Le gouverneur du Nord-Kivu, Carly Nzanzu Kasivita, et le conseiller principal du chef de l'Etat au collège diplomatique, M. Boshiri, se sont recueillis devant les deux cercueils enveloppés de drapeaux italiens exposés sous une tente au cœur du dispositif militaire de la Monusco à leur terminal de l'aéroport international de Goma. Après avoir déposé deux gerbes de fleurs au nom du chef de l'Etat, Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, les deux personnalités ont échangé quelques mots avec les délégués du gouvernement italien venus pour assurer le rapatriement de leurs compatriotes. Le gouverneur de province a remis le message de condoléances de sa province aux officiels italiens.

Un gros porteur de l'armée de l'air italienne a atterri en milieu de la journée à Goma avec, à son bord, une dizaine d'officiers militaires. Visiblement émus, les délégués italiens se sont opposés à toute cérémonie d'hommage aux deux illustres disparus. Aucune prise d'images n'a été autorisée et le lieu de l'exposition des dépouilles mortelles n'a pas été accessible aux autres autorités provinciales civiles et militaires. L'avion militaire de l'armée de l'air italienne a décollé le même jour en direction de Rome.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.