Congo-Brazzaville: Infrastructure - Lancement des travaux du complexe de l'Institut national de la statistique

Le Premier ministre, Clément Mouamba, a procédé le 24 février à Brazzaville à la pose de la première pierre pour la construction du siège de l'Institut national de la statistique (INS), devant aussi abriter le Centre d'application de la statistique et de la planification (CASP).

Les deux bâtiments de R+5 et de R+3, seront construits sur le site de l'ex-terrain "TP", à Mpila, dans le cinquième arrondissement Ouenzé. Prévus pour deux ans, les travaux de construction du siège de l'INS-CASP sont financés par la Banque mondiale à hauteur de deux milliards de francs CFA.

L'administrateur maire de Ouenzé, Marcel Nganongo, a salué un progrès en matière de formation des cadres statisticiens du pays et de rayonnement de l'arrondissement 5. « Notre quartier renaît progressivement de ses cendres, suite aux explosions du 4 mars 2012. Cet édifice constitue un motif de fierté », s'est-t-il réjoui.

Le financement de deux milliards FCFA de la Banque mondiale, approuvé en avril 2018, s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de renforcement des capacités en statistiques (PSTAT). Du côté congolais, l'on rassure que toutes les contraintes environnementales et sociales ont été prises en compte, à travers l'indemnisation, sur fonds du gouvernement, de dix associations sportives et quarante maraîchers qui occupaient auparavant le site.

Pour la ministre en charge du Plan et de la Statistique, Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas, le partenariat avec la Banque mondiale vise à améliorer le système statistique national. Sans les données statistiques fiables, estime-t-elle, les politiques publiques seront mal planifiées.

« En posant la première pierre de ce futur siège de la statistique, dans sa double composante, structure d'élaboration des statistiques et de formation en sciences statistiques, le Premier ministre nous fait l'insigne honneur de confirmer que nous sommes dans la bonne direction. Celle de doter le Congo d'une administration moderne bénéficiant d'un cadre de travail favorisant la performance de l'action publique au service de la population », a déclaré Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas.

L'ouverture du centre d'application de la statistique et de la planification, avec l'introduction du système Licence-master-doctorat, constituera une réalisation majeure du projet PSTAT que la Banque mondiale finance depuis quelques années. « L'amélioration du secteur de la statistique permettra au Congo de concevoir des programmes de développement et lutter contre la pauvreté », a assuré la représentante résidente de la Banque mondiale au Congo, Korotoumou Ouattara, qui a réaffirmé la volonté de son institution à soutenir la République du Congo.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.