Gambie: La police doit publier le rapport des investigations concernant le directeur de cabinet Dr Bamba Banja

24 Février 2021

Le célèbre analyste politique, Dr Ismaila Ceesay, qui est également le leader du Parti de l'Alliance Citoyenne, a demandé à la Police de la Gambie de publier le rapport des investigations concernant le Dr Bamba Banja, l'ancien Directeur de Cabinet au Ministère de la Pêche et des Ressources Hydrauliques.

Le Directeur de Cabinet est présentement en conge administratif (suspendu) suite à des soupçons d'implication dans un scandale de corruption. Le scandale a été révélé par le journal en ligne Malagen qui aurait diffusé un enregistrement audio du Directeur de Cabinet déclarant: " Je partagerai cela avec mon Ministre." Dr Banja a depuis lors rejeté les accusations.

Entre-temps, le porte-parole du gouvernement, Ebrima Sankareh, avait confirmé que la police a déjà mis fin aux investigations sur les soupçons de corruption concernant Dr Banja.

Dr Ceesay, qui a tenu une conférence de presse avec les journalistes le vendredi dernier au siège du parti à Kanifing, a également rappelé: « En septembre 2020, la Compagnie Nationale de Distribution d'Eau et d'Electricité a officiellement fait part de sa décision d'octroyer un contrat de plusieurs millions de dollars à une compagnie chinoise dans le cadre de son Programme de Réhabilitation et de Modernisation de l'Electricité en Gambie. Cependant, la même compagnie a, comme par coïncidence, déposé la somme de $35 millions de dollars dans le compte en banque de la Première Dame et deux mois plus tard, cette compagnie a été octroyée le contrat avec la Compagnie Nationale de Distribution d'Eau et d'Electricité.

Il a ajouté: " Au mois d'Octobre de l'année dernière, un enregistrement audio indiquant que cette somme d'argent avait été remise à des fonctionnaires du Ministère de la Pèche a fait le tour des medias sociaux. La police doit donc publier le rapport complet de leurs investigations."

Le politologue a déclaré que des fonds avaient été décaissés, et ce, dans la lutte contre la pandémie du covid-19. Néanmoins, "le processus n'a fait l'objet d'aucune transparence." " Le gouvernement a refusé de révéler clairement la façon dont les fonds ont été utilisés" a-t-il déclaré, ajoutant : "Le gouvernement ne doit pas se contenter de révéler seulement le montant total des fonds dépensés, il doit plutôt expliquer au public, et ce, de manière précise et détaillée comment les fonds ont été dépensés. Le rapport concernant le montant total des fonds dépensés contient des anomalies. Cela nous incite à penser que le gouvernement cache quelque chose."

Dr Ceesay a insisté que la transition avait pour but de procéder à la réforme des institutions publiques en vue de les rendre plus transparentes et plus crédibles dans la lutte contre la corruption.

" Mais au vu de ce que nous avons constaté jusqu'à présent, les responsables politiques se préoccupent plus de leurs propres intérêts personnels plutôt que de procéder à la réforme des institutions. Cela est une tragédie. La corruption dans ce pays a atteint un niveau jamais égalé. Nous demandons que le gouvernement fasse voter la Loi Anti-Corruption en vue de doter le pays d'une Commission Anti-Corruption le plus vite possible. "

Il a exhorté le gouvernement à faire voter la Loi Sur l'Accès à l'Information en vue de permettre aux journalistes et aux politiciens d'avoir accès a l'information, et ce, sans obstacle. Dr Ceesay est d'avis que le gouvernement doit procéder à la nomination de Procureurs Spéciaux dont la principale fonction serait de mener des enquêtes et d'élucider les affaires de corruption.

Plus de: The Point

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.