Burkina Faso: Province du Ioba - Deux décès dûs au charbon bactéridien

24 Février 2021

L'hebdomadaire conseil des ministres s'est tenu, le mercredi 24 février 2021, à Kosyam, sous la présidence du chef de l'Etat, Roch Marc Christian Kaboré. Plusieurs dossiers étaient sur la table du gouvernement dont celui du charbon bactéridien détecté dans la province du Ioba.

Les populations de la commune de Guéguéré, dans la province du Ioba, sont sous la menace d'une maladie due au charbon bactéridien. L'information a été donnée hier 24 février 2021 par le ministre de la Communication et des Relations avec le parlement, Porte-parole du gouvernement, Ousséni Tamboura et le ministre des Ressources animales et halieutiques, Modeste Yerbanga, à l'issue du conseil des ministres. Selon le ministre Yerbanga, ses services ont été informés de la mort de trois bœufs enterrés sur des sites d'orpaillage et la consommation par des populations d'un autre bœuf mort, « sans consulter les services de santé vétérinaires ».

« Deux jours plus tard, nous avons constaté deux décès de personnes dans ce village. Les analyses opérées au niveau du Laboratoire national de l'élevage à Ouagadougou ont confirmé que le charbon bactéridien était à l'origine de leur décès », a-t-il déploré. Pour le ministre en charge des ressources animales, la maladie se transmet de l'animal à l'homme et la batterie peut vivre entre 50 et 80 ans. M. Yerbanga a indiqué que des équipes se sont déportées sur les lieux pour la prise en charge des cas.

«Nous avons fait une vaccination des sujets sensibles comme les bœufs et petits ruminants. Le service de santé humaine a mis à la disposition des formations sanitaires, des médicaments pour la prise en charge gratuite des cas », a-t-il rassuré. Le ministre des Ressources animales a, en outre, précisé que des sessions de sensibilisation des populations sont en cours pour éviter d'autres cas.

Outre ce cas malheureux, la rencontre gouvernementale a statué sur d'autres dossiers d'intérêt national. Le ministère en charge de la femme a fait une communication sur l'organisation de la 164e édition de la Journée internationale de la femme, le 8 mars prochain. De l'avis du porte-parole du gouvernement, le thème de cette année est : « Inclusion financière par le numérique pour un développement économique de la femme : défis et perspectives ».

Le conseil a aussi adopté un rapport qui autorise le recrutement au titre de 2021 de 5273 postes pour les concours professionnels dont 1800 agents de la 3e promotion du programme « Emplois jeunes » du secteur de l'éducation pour une intégration dans la Fonction publique et 6500 postes pour les concours directs dont 1 900 professeurs de lycées et collèges. Le conseil a également approuvé l'ouverture du concours des magistrats cette année, a indiqué le ministre Tamboura.

Des vivres pour les personnes vulnérables

Le gouvernement a approuvé la conclusion de trois marchés par entente directe avec les transporteurs pour le transport des vivres au bénéfice de 760 000 personnes déplacées internes ainsi que les familles-hôtes, des personnes vulnérables et victimes de catastrophes. A entendre le ministre en charge de la communication, 124 communes sont concernées par ces vivres estimés à 30 000 tonnes pour un coût total de 618 millions F CFA.

Les questions d'énergie et de mines n'ont pas été occultées à ce rendez-vous de l'exécutif. Quatre décrets ont été adoptés dans ce sens. Un texte de loi porte sur la modification des statuts de l'Agence burkinabè de l'électrification rurale. Le 2e décret concerne l'extension du périmètre géographique du permis d'exploitation industrielle de 25 km² à 28,87 km² de la mine d'or de la société Orezone Bombero dans la région du Plateau central.

« Les recettes de cette mine sont de 267 milliards F CFA au profit du budget de l'Etat sur la durée de la mine qui est de 13 ans avec 1 409 emplois indirects et directs », a détaillé le ministre Tamboura. Un autre décret octroie un permis d'exploitation de grande mine d'or à la société Salma Mining dans la région du Sud-Ouest sur une superficie de 4,78 km² avec une production moyenne de 1,7 tonne d'or l'année pour une durée de 6 ans. Le 4e décret porte sur l'organisation du ministère de l'Energie, des Mines et des Carrières.

Autre sujet, le conseil des ministres a adopté un rapport portant création d'un cadre d'échanges entre le Président du Faso et les acteurs privés et publics du secteur de la communication au cours d'une journée qui sera dédiée à ce cadre d'échanges.

Au titre du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l'extérieur, deux demandes d'agréments de nomination d'ambassadeur du Nigéria avec résidence à Ouagadougou

et d'ambassadeur du Royaume-Uni auprès du Burkina avec résidence à Accra ont été examinées. Le conseil a également adopté trois décrets sur l'autorisation de la perception de recettes sur la plateforme Campus Faso, du Centre national médico-sportif du ministère des Sports et des Loisirs et du ministère de la Jeunesse.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.