Madagascar: ADEMA - Le DG Jean Germain Andrianiaina, prêt à relever le défi

interview

Nouvellement nommé DG, Jean Germain Andrianiaina est optimiste quant à l'avenir de l'ADEMA. Interview.

Quelles sont les perspectives de l'ADEMA par rapport à la conjoncture actuelle ?

Comme toutes les entreprises du secteur du transport aérien, et pas seulement, ADEMA est touchée de plein fouet par les impacts dévastateurs de la crise du coronavirus. Une crise qui a provoqué notamment la fermeture des frontières et des aéroports et, par conséquent, une chute vertigineuse du trafic aérien. De ce fait, la santé financière de la société a connu une dégradation significative sans oublier qu'outre les chocs exogènes, ADEMA est aussi confrontée à des difficultés dues particulièrement au non versement des redevances de concession des aéroports internationaux d'Ivato et de Nosy Be par Ravinala Airports (quote-part 2020).

Pour en revenir à la conjoncture mondiale, je tiens à vous faire remarquer que l'ADEMA n'a pas attendu pour s'adapter à la nouvelle réalité. Plusieurs mesures ont été prises promptement. Je prends l'exemple le plus récent qui est l'installation des tunnels désinfectants au profit des aéroports de Toamasina, Antsiranana, Tolagnaro et Toliara. J'en profite d'ailleurs pour remercier vivement Son excellence Monsieur le président de la République qui s'est fortement impliqué pour matérialiser ce projet d'une importance majeure pour garantir la crédibilité de nos plateformes et en vue de l'ouverture prochaine de nos frontières.

Quant aux perspectives, ADEMA va sortir incessamment un plan stratégique. Ce plan, qui se mettra au diapason de la vision des plus hautes autorités en matière de développement du transport aérien à travers le PEM, sera la feuille de route qui guidera nos pas sur les cinq prochaines années. Il tiendra compte de la conjoncture actuelle tout en se projetant sur les moyen et long termes.

Vous avez promis une gouvernance transparente de l'ADEMA dans votre discours suite à la passation de service, pourriez-vous nous en dire davantage à ce propos ?

J'ai effectivement souligné lors de mon discours que la transparence va prendre une place centrale dans le mode de gouvernance de l'ADEMA. L'enjeu consiste à faire en sorte que ce principe de transparence puisse imprimer fortement sur toutes les décisions stratégiques qui façonneront l'avenir de la société.

C'est dans ce cadre qu'un comité d'entreprise sera mis en place, ainsi qu'un comité d'audit. ADEMA va également s'engager résolument dans une démarche qualité avec comme objectif par exemple de décrocher le Certificat ISO-9001 version 14000. Nous avons, en outre, la ferme intention d'améliorer notre organisation afin que l'ADEMA se conforme au mieux aux attentes de l'État Malgache dont elle est le Délégataire. Je profite d'ailleurs pour vous signaler que sur la base du Décret n° 2017-007 du 3 janvier 2017, une convention à cet effet sera bientôt signée avec l'État.

Toujours au niveau organisationnel, nous comptons effectuer un important saut qualitatif au niveau du management des ressources humaines. Cette initiative se manifestera, entre autres, par l'instauration d'un plan de formation et de carrière qui s'inscrit dans une politique salariale claire. Une révision de la convention collective est également au programme ainsi que le retour des évaluations périodiques.

Certains ont parlé de « navigation à vue » concernant le pilotage actuel de l'ADEMA. Qu'avez-vous à dire concernant cette vision des choses ?

Vous pouvez constater par vous-même par rapport à ce que j'ai développé plus haut que malgré les difficultés du moment, dont nous ne sommes pas les seules victimes, ADEMA est résolument tournée vers l'avant. Ses ambitions sont intactes et sont même redoublées en matière d'objectif de modernisation des infrastructures aéroportuaires dont elle a la charge. Le processus engagé pour la recherche de partenaires pour les dix principaux aéroports du pays (hors Ivato et Nosy Be) se poursuit et des améliorations interviendront pour garantir que la démarche soit, à terme, couronnée de succès.

Je rappelle que l'ADEMA envisage de donner l'opportunité à aux moins trois de ses aéroports de s'ouvrir aux vols long-courrier. Ces installations sont appelées à devenir des hubs régionaux et devraient contribuer fortement à dynamiser la connectivité aérienne du pays, aussi bien sur le plan domestique que régional et international. Par ailleurs, le projet d'homologation des aéroports de Sambava, Morondava, Fianarantsoa, Mananjary et Maroantsetra avance selon nos prévisions.

Concernant la situation financière de la société, je peux vous confier que la société envisage le retour à l'équilibre de ses comptes dès cette année 2021, tout en sauvegardant la sécurité sociale du personnel. Cela implique la prise de mesures d'austérité par la restriction des dépenses, le recouvrement des créances anciennes et nouvelles, une dynamique nouvelle pour booster les activités extra-aéronautiques, la révision des taux des redevances aéronautiques qui ne sont pas actualisés depuis 20 ans.

ADEMA, qui fête cette année ses 30 ans d'existence, a des atouts certains pour remonter la pente et jouer pleinement son rôle de moteur du développement du transport aérien et du tourisme malagasy. Et, en tant que Directeur Général nouvellement nommé, je suis entièrement disposé à mener l'équipe vers le succès.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.