Congo-Kinshasa: Mort de l'ambassadeur d'Italie en RDC - Les enquêtes sont en cours

Trois jours après la mort de l'ambassadeur d'Italie, Luca Attanasio, son garde du corps et un conducteur du programme alimentaire mondiale (PAM), les enquêtes des services spéciaux congolais ont déjà démarré.

Embarrassées par l'incident sécuritaire qui a coûté la vie lundi à l'ambassadeur d'Italie, son garde du corps et un chauffeur du PAM, les services de sécurité ont été réunis pour lesdites enquêtes aux côtés du conseiller diplomatique du président Tshisekedi, a indiqué, à RFI, Carly Nzanzu Kasivita, le gouverneur de la province du Nord-Kivu.

Alors que l'enquête à d'ores et déjà débuté, les services spécialisés en province « vont être confortés pas une délégation qui viendra de Kinshasa », a précisé le gouverneur. Il souhaite que « la RDC puisse être à même de dire qui a fait quoi sur l'incident ».

« La République démocratique du Congo a d'abord la responsabilité d'enquêter comme pays hôte où les évènements se sont produits, mais nous sommes un pays qui a de très bonne relation avec l'Italie. Tout devra se régler dans un cadre diplomatique », a-t-il rajouté.

L'Italie a également demandé mercredi à l'ONU l'ouverture d'une enquête et des « réponses claires » après ce drame. « Nous avons formellement demandé au PAM et à l'ONU l'ouverture d'une enquête pour faire la lumière sur ce qu'il s'est passé, les raisons justifiant le dispositif de sécurité mis en place et à qui incombe la responsabilité de ces décisions », a déclaré Luigi Di Maio devant les députés italiens.

Funérailles ce jeudi en Italie

Et pendant ce temps, les autorités italiennes en savent déjà un peu plus sur le meurtre. Selon la presse transalpine, les premiers résultats de l'autopsie ordonnée par le parquet de Rome a révélé que les deux italiens décédés ont reçu chacun deux balles. Le scanner a révélé que les balles ont traversé les corps de gauche à droite.

Les funérailles officielles de l'ambassadeur et de son garde du corps auront lieu ce jeudi 25 février en la basilique Sainte-Marie-Majeure de Rome.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.