Congo-Kinshasa: Les Nkento Bakaji à l'affiche au Festival mondial de musiques des femmes

L'orchestre féminin de Kinshasa se prépare à représenter la RDC sur la scène de l'événement qu'accueillera Abidjan pour la première fois, du 23 au 25 avril, et où sont annoncées dix-sept artistes venues de douze autres nations africaines.

Le Courrier de Kinshasa tient du manager Louis Onema que les Nkento Bakaji sont constamment en répétition dans la perspective de leur prochain déplacement en Côte d'Ivoire. Elles affûtent leurs armes à leur quartier général, le Centre culturel Meko, situé dans le quartier Mimosa à Kinsuka pêcheurs. L'heureux avantage de l'orchestre, c'est d'avoir la salle de spectacle ainsi que tout le matériel du cadre à disposition pour la préparation du prochain show d'Abidjan. Un privilège qui s'attache au fait que leur manager, qui du reste aussi l'initiateur du groupe, est le propriétaire dudit lieu.

C'est en dignes ambassadrices de la culture congolaise que les Nkento Bakaji (nom tiré de deux dialectes, le kikongo pour Nkento et le tshiluba pour Bakaji) met une emphase sur le mot femme) entendent participer au Festival mondial de musiques des femmes d'ici et d'ailleurs (FMMF).

L'événement à venir, co-organisé par Maiwan productions et Afromondo, est jusqu'ici le plus grand événement de 2021, auquel l'orchestre se prépare. Ceci, sans compter les concerts qu'il envisage de livrer à Kinshasa dans le cadre du mois de la femme. Car, faut-il le rappeler, en cette période de l'année, le groupe composé d'un effectif de douze musiciennes, dont six chanteuses et six instrumentistes, est très sollicité sur la scène locale. Cette fois, c'est dans le bon espoir que les mesures restrictives en vigueur liées à la pandémie de covid-19 seront allégées, à l'instar de la reprise des cours effective, depuis le début de cette semaine.

La première édition du FMMF organisée à Abidjan, le Festival se tient d'ordinaire à Montréal au Canada est une occasion offerte aux Nkento Bakaji de briller sur une importante scène internationale du continent, à l'instar du KigaliUp Festival en 2016 et du Festival Amani de Goma en 2019. Exclusivement féminin, le groupe né au début de l'année 2014 s'y connaît bien dans l'interprétation de ses aînés, exécuté avec succès. Son répertoire est pour l'heure en majeure partie composé des tubes, dont certains passent pour des classiques de la rumba congolaise, des grandes figures de la chanson congolaise, hommes et femmes. Quant au sien, il est composé d'une quinzaine de titres, dont le seul diffusé à ce jour est Bo Mama. Ce morceau apprécié par de nombreux mélomanes, compte au nombre des titres qui composeront le premier album des Nkento bakaji en cours de réalisation.

Appui sollicité du ministère de la culture et des arts

À l'affiche avec dix-sept autres artistes féminines du continent, à ce rendez-vous spécial du FMMF exporté en Côte d'Ivoire, les Nkento Bakaji succèdent à Barbara Kanam qui, en 2020, y avait représenté les couleurs de la RDC. Organisé, les 26 et 27 septembre sous le format digital, en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus, le précédent événement était sa dixième édition. Il avait connu la participation de vingt musiciennes issues de seize différents pays, notamment Veeby (Cameroun/Canada), Vivi Makado (Côte d'Ivoire), Ife (Nigeria), Myrma (Sénégal), Sira Conde (Guinée) et Maria de Barros (Cap-Vert).

Seul petit bémol jusqu'ici, les Nkento bakaji ont certes pu décrocher leur invitation au FMMF à la suite de leur sélection, après avoir répondu à l'appel à candidatures lancé l'an dernier, mais n'ont pas encore de titre de voyage. L'orchestre, nous confie son manager, espère bénéficier de l'appui du ministère de la Culture et des Arts. Confiant en l'avenir, il se prépare au voyage tout autant qu'il est en quête d'un producteur qui viendrait lui prêter main-forte et même plus l'emmener à finaliser la réalisation de son album.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.