Afrique: "Les mardis du PCNS" se pensent sur la discussion de l'agenda de l'Union africaine pour 2021

Rabat — L'émission "les Mardis du PCNS" (Policy Center for The New South) s'est penchée, cette semaine, sur la discussion de "l'agenda de l'Union africaine pour l'année 2021 : entre priorités et défis".

Intervenant lors de ce programme hebdomadaire, le chercheur en relations internationales au PCNS, Oussama Taibi a présenté les principaux résultats du 34ème Sommet de l'Union africaine qui a vu l'accession du président de la République démocratique du Congo, M. Félix Tshisekedi à la présidence tournante de l'Union, succédant ainsi au président de l'Afrique du Sud, tout en faisant observer que ledit sommet a également élu Mme Monique Nsanzabaganwa en tant que vice-présidente de la Commission de l'Union, première femme à occuper ce poste, ainsi que 4 commissaires en attendant l'achèvement de la nouvelle configuration de la commission.

L'expert a, en outre, discuté du thème pour l'année 2021 : "Arts, culture et patrimoine : des leviers pour construire l'Afrique que nous voulons", ainsi que de l'allocation par les Etats membres d'au moins 1% de leurs budgets nationaux à ces secteurs d'ici 2030.

Le spécialiste a, dans ce contexte, braqué les projecteurs sur les défis majeurs auxquels sera confrontée l'Union africaine en 2021 et les a résumés en quatre catégories dont les défis de nature sanitaire consistant à poursuivre les efforts liés à la lutte contre la pandémie de Covid-19, à faire face au risque de résurgence de l'épidémie d'Ebola, surtout après l'observation de certains cas en République démocratique du Congo et en Guinée, et à redoubler d'efforts pour combattre certaines pathologies et autres épidémies.

En ce qui concerne les défis économiques, le chercheur a mis l'accent sur les répercussions économiques de la pandémie du coronavirus, évoquant l'initiative de création d'un fonds de l'Union africaine pour faire face au virus et mobiliser les ressources financières, ainsi que la demande de certains Etats africains de rééchelonner ou d'annuler leurs dettes dans les circonstances actuelles.

Pour ce qui est des défis institutionnels, M. Taibi a souligné la nécessité de poursuivre le processus de réforme institutionnelle de l'Union, comme par exemple la question de l'élection des autres membres de la commission pour parachever sa configuration, assurer l'indépendance financière et le financement durable des programmes de l'Union et rationaliser les méthodes de travail. Enfin, il y a les défis sécuritaires, liés aux activités des groupes terroristes ou à d'autres groupes armés, comme par exemple l'évolution de la situation sécuritaire au Sahel, dans la région du Lac Tchad, en République centrafricaine, au Mozambique et dans l'est du Congo, a-t-il poursuivi.

S'agissant des priorités du président congolais à la tête de l'Union africaine, son mandat compte s'orienter, a-t-il dit, vers une "Union africaine au service des peuples", une vision qui vise à rapprocher l'Union africaine des citoyens à travers 9 piliers stratégiques notamment, faire taire les armes, édifier la zone de libre-échange continentale, mettre en œuvre la stratégie africaine des denrées de base, construire le grand projet de barrage Inga, renforcer l'égalité de genre au sein des structures de l'UA et dans les Etats membres et combattre les changements climatiques.

L'intervenant à cette session, modérée par Imane Lahrich, responsable des programmes au PCNS, a conclu que l'année 2021 sera marquée par d'importants rendez-vous, ajoutant qu'"un nouveau cadre de partenariat entre l'Union africaine et l'Union européenne devrait être annoncé et il est prévu de tenir la sixième réunion au sommet entre l'Union africaine et l'Union européenne. Il y a lieu de rappeler également le message vidéo adressé par le nouveau président américain au 34ème sommet, dans lequel il a fait état de l'intention des Etats-Unis d'Amérique d'œuvrer au renforcement de ce partenariat".

Lancé en 2014 à Rabat avec plus de 40 chercheurs associés du Sud comme du Nord, le Policy Center for the New South offre une perspective du Sud sur les enjeux des pays en développement. Il vise à faciliter les décisions stratégiques et les politiques publiques relevant de ses principaux programmes : Afrique, géopolitique et relations internationales, économie et développement social, agriculture, environnement et sécurité alimentaire et matières premières et finance.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.