Congo-Kinshasa: Évènement - Un salon international de l'industrie et de l'innovation

La toute première édition se tiendra au mois de mai 2021 à Kinshasa. Les organisateurs avancent le chiffre de plus de cinq mille participants au cours de ces trois journées d'échanges sur les différentes thématiques liées au secteur industriel.

Le ministre sortant de l'Industrie, Julien Paluku, a confirmé la tenue prochaine du premier Salon international qui permettra à l'État RD congolais de dresser un état des lieux sans tabous de son industrie dans un contexte plus clément pour l'économie nationale, prédisent les experts. En effet, comme le note le Fonds monétaire international (FMI), « les répercussions de la crise sanitaire sur les finances publiques, couplées à la perte de recettes imputables à la contraction de la production, ont été profondes ».

En 2021, plusieurs prévisions convergent sur un possible rebond solide de l'activité économique. Par conséquent, le moment est bien choisi pour parler de l'avenir de l'industrie RD-congolaise, un secteur appelé à renaître de ses cendres. Entre-temps, plusieurs initiatives ont vu le jour pour accompagner cette relance, et des projets phares comme celui de l'établissement des zones économiques spéciales sur l'étendue du territoire national vont ouvrir davantage le pays aux investissements extérieurs d'envergure.

Même si l'actuel ministre n'est pas retenu dans le prochain gouvernement, ce dernier a tenu tout de même à donner les grandes lignes de l'évènement qui se tiendra, affirme-t-il, avec le concours de son successeur. D'emblée, le but majeur poursuivi est de montrer les nombreuses opportunités industrielles offertes par le premier Salon international. Au niveau des attentes, il y a par exemple la production d'un document qui expose à la fois les difficultés et les opportunités du secteur industriel. Par ailleurs, les participants vont faire des recommandations utiles pour consolider les stratégies industrielles du gouvernement RD congolais. L'on parle aussi de l'identification et du financement d'une vingtaine de projets prioritaires pour chaque zone économique spéciale, avec l'appui des partenaires.

Au bout du compte, cette rencontre devrait connaître comme temps forts la signature des contrats de partenariat et autres accords de coopération et de partage de technologie. Pour le gouvernement sortant, au moins cinq critères détermineront le succès du premier Salon international de l'industrie. Il s'agit de la création d'une école nationale de métiers et de technologies industrielles ; la création d'un guichet unique de perception de taxes dans le secteur industriel ; le lancement du processus d'identification numérique de produits par estampillage ; la détermination de quotité de production minière à destiner à l'industrie locale et la création de l'Autorité de développement industriel pour la gestion efficace et efficiente des orientations stratégiques du développement industriel. Nous y reviendrons.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.