Angola: L'État encaisse plus de 355 milliards de kwanzas en 33 actifs privatisés

Luanda — Trente-trois actifs de l'État ont été privatisés, de 2019 à 2020, depuis la mise en œuvre du programme de privatisation (PROPRIV), contribuant à la trésorerie avec 355.120. 099. 752.05 de kwanzas, a informé l'Institut de gestion d'actifs et de participations de l'Etat (IGAPE).

Sur ce montant, plus de 200 milliards correspondent à la valeur des options d'achat prévues dans les contrats de cession du droit d'exploiter des fabriques textiles susceptibles d'être acquises par les opérateurs respectifs, entre 8 à 15 ans d'exploitation.

Selon le président du conseil d'administration d'IGAPE, Patrício Bicudo Vilar, parmi les 33 actifs figurent trois sociétés de référence, à savoir Comandante Bula (ex SATEC), située dans la province de Cuanza Norte, municipalité de Dondo et África Têxtil, à Benguela.

Il a également mentionné TEXTANG, à Luanda, dans la municipalité de Cazenga, comme faisant partie de ce groupe.

S'adressant aux journalistes après la réunion de la Commission nationale interministérielle pour la mise en œuvre du programme de privatisation (PROPRIV), il a souligné que le processus d'aliénation des brasseries, où l'Etat détenait 1% à Cuca, 4% à EKA et 1% à Ngola, était arrivé au bout.

«Ces participations ont été vendues, dans le respect des règles prévues, avec le montant des réserves. Les contractants étaient les entreprises elles-mêmes », a souligné le PCA de l'Institut de gestion des actifs et des participations de l'Etat (IGAPE).

Il a encore fait savoir que toutes les fermes avaient été vendues, à savoir «Quizenga», attribué à l'IEP; «Pungo a Ndongo», livré à la société Prumo; «Agro-Industrial do Cuimba» et «Longa», accordés à l'IEP; et «Sanza Pombo», à Agro E.

Sur ce montant, plus de 200 milliards correspondent à la valeur des options d'achat prévues dans les contrats de cession du droit d'exploiter des fabriques textiles susceptibles d'être acquises par les opérateurs respectifs, entre 8 à 15 ans d'exploitation.

Selon le président du conseil d'administration d'IGAPE, Patrício Bicudo Vilar, parmi les 33 actifs figurent trois sociétés de référence, à savoir Comandante Bula (ex SATEC), située dans la province de Cuanza Norte, municipalité de Dondo et África Têxtil, à Benguela.

Il a également mentionné TEXTANG, à Luanda, dans la municipalité de Cazenga, comme faisant partie de ce groupe.

S'adressant aux journalistes après la réunion de la Commission nationale interministérielle pour la mise en œuvre du programme de privatisation (PROPRIV), il a souligné que le processus d'aliénation des brasseries, où l'Etat détenait 1% à Cuca, 4% à EKA et 1% à Ngola, était arrivé au bout.

«Ces participations ont été vendues, dans le respect des règles prévues, avec le montant des réserves. Les contractants étaient les entreprises elles-mêmes », a souligné le PCA de l'Institut de gestion des actifs et des participations de l'Etat (IGAPE).

Il a encore fait savoir que toutes les fermes avaient été vendues, à savoir «Quizenga», attribué à l'IEP; «Pungo a Ndongo», livré à la société Prumo; «Agro-Industrial do Cuimba» et «Longa», accordés à l'IEP; et «Sanza Pombo», à Agro E.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.