Congo-Kinshasa: La FAO vole au secours du Centre Vétérinaire Central de Kinshasa

Dans le cadre de son appui technique à la République Démocratique du Congo, l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO), a officiellement octroyé ce mercredi 24 février 2021 des matériels, médicaments et vaccins contre le charbon symptomatique et la pasteurellose bovine au Laboratoire Vétérinaire Central de Kinshasa.

Ce don remis par le représentant de la FAO en RDC, Aristide Ongone Obame au Coordonnateur du Laboratoire Dr Constant Sibitali, s'inscrit dans la ligne droite du projet dénommé : « Assistance d'urgence pour le contrôle des foyers de Pasteurellose ».

A cette cérémonie, le ministre de Pêche et Elevage était représenté par son directeur de Cabinet ainsi que le Secrétaire général du ministère de Pêche et Elevage.

Dans son mot de circonstance, Aristide Ongone a indiqué que le geste posé à ce jour par la FAO vient compléter les précédentes dotations faites aux trois laboratoires vétérinaires du pays, notamment le laboratoire Central de Kinshasa, Lubumbashi et Goma.

Selon lui, la dotation de ce jour est totalement affectée au Laboratoire vétérinaire central de Kinshasa, sur base de l'importance de ses activités liées au processus de détection des épidémies et de riposte.

Cela étant, il en a donc appelé à la responsabilité des récipiendaires de cette dotation stratégique, afin d'en faire bon usage pour l'intérêt de la communauté.

Le lot de matériel était composé d'équipements informatiques, de matériels pour la chaîne de froid et la sensibilisation, des médicaments vétérinaires et vaccins contre la pasteurellose bovine, pour une valeur estimée à plus de 12.000 dollars américains.

Touché par ce geste, le directeur de cabinet du Ministre de Pêche et Elevage, au nom du ministre Jonathan Bialosuka, a remercié la FAO pour son appui inconditionnel et surtout pour sa disponibilité personnelle à chaque fois qu'il y a nécessité. Cependant, il a demandé aux équipes qui seront envoyées en appui à bien collaborer avec celles déjà déployées sur terrain par le ministère de Pêche et Elevage.

Pour sa part, le Secrétaire général à la Pêche et Elevage a, au nom de toute l'administration de son ministère, exprimé une profonde gratitude à la FAO pour cet appui qui selon lui va permettre à ce que le cheptel bovin du Kwilu et Kwango soit mis hors danger pour la garantie et la sauvegarde notre économie ainsi que la sécurité alimentaire de la population de ce coin de la République.

Intervention de la FAO

Dans son exposé, le Coordonnateur de Service National d'épidémio surveillance, Florent Ngamuna a indiqué que l'intervention de la FAO se fera dans deux volets. D'abord la vaccination, et autour de cette vaccination il y a tout un travail qui doit être fait par rapport à la communication et à la formation des intervenants de différentes parties prenantes pour arriver à contrôler efficacement l'accès à la pasteurellose dans le Kwango et le Kwilu.

Ensuite, il y aura une descente sur terrain d'une équipe d'appui de la FAO associé à celle du Gouvernement de la République Démocratique du Congo en vue de réaliser un travail méthodique selon l'approche de vaccin en anneau.

Apport de la FAO

Pour rappel, la République démocratique du Congo est un pays à vocation pastorale et dispose d'un riche potentiel d'élevage. Cependant, malgré toutes ces ressources la population congolaise, en particulier celle des provinces de Kwango et Kwilu, peinent à développer le secteur de l'élevage à cause de la présence du charbon symptomatique et de la pasteurellose bovine, maladies à fort taux de morbidité et mortalité et qui limitent la production et les échanges des bovins. Cette situation impacte négativement sur le revenu de la population vulnérable de ces deux provinces.

En effet, ces deux maladies constituent aujourd'hui une préoccupation majeure qui nécessite des actions urgentes dans les deux provinces afin d'éteindre les foyers actifs et protéger les zones non atteintes.

C'est pour relever ce défi que la FAO, répondant à la requête du Gouvernement congolais, à travers le Ministère de Pêche et Elevage, a mis en œuvre le TCP 3801 à savoir : « Assistance d'urgence pour le contrôle des foyers de pasteurellose dans la province de l'ex-Bandundu (Kwilu et Kwango) » qui vise à riposter contre ces deux fléaux sévissant dans cette zone de la RDC.

« Tout est bien, qui finit bien », dit un adage. La cérémonie s'est clôturée par une photo de famille et un cocktail.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.