Libye: L'annonce du nouveau gouvernement retient l'attention des Libyens

Réunion du Forum de dialogue politique libyen tenue dans un site non divulgué à l’extérieur de Genève, le 1er février 2021.

Alger — L'annonce prévue jeudi de la composante du nouveau gouvernement intérimaire en Libye retient l'attention des Libyens qui scrutent particulièrement les profils des membres de l'exécutif qui auront la charge de gérer la période de transition devant s'étaler jusqu'aux prochaines élections générales prévues le 24 décembre prochain, rapportent des médias libyens.

"La composante du nouveau gouvernement intérimaire en Libye sera soumise, jeudi, au Conseil présidentiel pour examen avant d'être présentée ensuite à la Chambre des représentants du peuple (Parlement ) pour approbation", a fait savoir, mercredi soir, le Premier ministre du gouvernement intérimaire, Abdelhamid Debeibah sur ses comptes Twitter et Facebouk.

Abdelhamid Debeibah a indiqué que "les profils choisis pour figurer dans son gouvernement ont été sélectionnés parmi plus d'un millier de CV étudiés". Il avait précisé récemment avoir retenu trois critères pour sélectionner ses ministres, à savoir la "compétence, la diversité et une large participation".

Le chef du gouvernement intérimaire a veillé aussi, en formant son cabinet, sur le respect du quota réservé à la représentativité féminine, à savoir 30 %.

Abdelhamid Debebah avait, selon les termes des accords politiques conclus à Genève en Suisse par le Forum de dialogue politique libyen, jusqu'au au 26 de mois en cours, soit demain vendredi, pour rendre publique la composante de son cabinet.

Le gouvernement de M.Debeibah doit obtenir, toutefois, la confiance de la Chambre des représentants du peuple pour entamer son travail, à défaut il doit gagner l'approbation des membres du Forum de dialogue politique libyen (FDPL).

Les accords politiques conclus à Genève prévoient dans l'article 2 que "l'approbation du nouveau gouvernement reviendra aux membres du FDPL au cas où il ne parvient pas à obtenir la confiance de la Chambre des représentants du peuple ", avait indiqué récemment la chef par intérim de la Mission des Nations-Unies en Libye, Stéphanie Williams

Le Premier ministre libyen avait indiqué, mardi, "qu'au cas où le nouveau gouvernement n'arrive pas à obtenir la confiance de la Chambre des représentants du peuple (Parlement), il sera soumis au FDPL, et ce, conformément aux termes des accords conclus récemment à Genève en Suisse, sous l'égide de l'ONU".

Le gouvernement de M.Debeibah bénéfice d'un large soutien auprès des représentants du peuple, selon les médias locaux. Mercredi, quelque 84 députés ont exprimé leur soutien "inconditionnel" au gouvernement de Debeibah, soulignant qu'"ils vont lui exprimer leur confiance lors de la séance de vote".

De son côté, le président du Parlement, Akila Salah, a déclaré récemment qu'"il est favorable à la tenue d'une séance unifiée pour l'approbation du nouveau gouvernement".

La séance de vote de confiance aura lieu dans la ville de Syrte, au centre de la Libye. "Le parlement de Tobrouk a réservé récemment un hôtel en ville et opté pour le complexe de Ouagadougou pour la tenue de ses séances", avait fait savoir, dimanche, Mohamed al.Amil responsable de la communication auprès du Conseil municipal de Syrte.

Le gouvernement intérimaire a, outre, les missions de préparer les prochaines élections et de réunifier les institutions de l'Etat, la charge d'améliorer le quotidien des Libyens et d'œuvrer à l'évacuation des mercenaires et forces étrangères présents en Libye.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X