Algérie: Le pays "condamne fermement" les violences postélectorales au Niger

Alger — L'Algérie "suit de près" la situation au Niger et "condamne fermement" les actes de violences survenus dans ce pays au lendemain de la publication des résultats de l'élection présidentielle, indique jeudi un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

"L'Algérie suit de près la situation qui prévaut dans la République sœur du Niger, marquée par certaines scènes de violences intervenues au lendemain de la publication des résultats de l'élection présidentielle proclamée par la Commission électorale nationale indépendante (CENI)", indique le communiqué.

"L'Algérie exprime son attachement à la préservation de la stabilité de ce pays frère et réitère sa disponibilité à œuvrer, avec les autorités nigériennes au renforcement des puissants liens de fraternité et de coopération et à la promotion de la stabilité et de la prospérité dans la région", conclut le communiqué.

Le candidat du Parti pour la démocratie et le socialisme (PNDS-Tarayya), Mohamed Bazoum, a emporté la présidentielle au Niger avec (55,75%) des voix face à son adversaire Mahamane Ousmane (44,25%), avait annoncé mardi la CENI.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.