Burkina Faso: Région de l'Est - ENABEL renforce la mobilité des forces de sécurité

25 Février 2021

L'Agence belge de développement (ENABEL), en collaboration avec l'Union européenne, a remis le jeudi 25 février 2021 à Ouagadougou, du matériel roulant et des équipements de protection au ministère de la Sécurité. Ce don, d'une valeur de près d'un milliard de francs CFA vise à renforcer la sécurité dans la région de l'Est.

L'Agence belge de développement (ENABEL) et son partenaire financier, l'Union européenne conjuguent leurs efforts pour venir en aide au gouvernement burkinabè dans sa mission de sécurisation du pays. Les deux partenaires européens ont mis en place un programme dénommé, Projet d'appui à la stabilisation de l'Est du Burkina Faso (STABEST). Dans ce cadre, l'ENABEL a remis le jeudi 25 février 2021 à Ouagadougou, du matériel roulant et des équipements de protection au ministère de la Sécurité, au profit de deux unités mobiles de sécurisation de la région de l'Est du pays, notamment le 34e escadron de groupement mobile de la gendarmerie de Fada N'Gourma et de la Compagnie républicaine de sécurité de Fada N'Gourma. Selon le représentant- résident d'ENABEL, Olivier Krins, le don, d'une valeur de plus de 992 millions 975 mille F CFA est composé de 2 véhicules blindés, de 2 ambulances, de 8 véhicules pick-up, de 2 camions d'allègement, de 80 motos et du matériel tactique de protection et d'intervention.

M. Krins a indiqué que le STABEST, mis en place depuis 2019 pour une période de 22 mois, vise à contribuer au processus de stabilisation de la région de l'Est en appuyant l'optimalisation des forces de sécurité intérieure. L'ambassadeur de Belgique au Burkina Faso, Jean-Jacques Quairiat, s'est réjoui que l'agence belge ait été choisie par l'Union européenne pour la mise en œuvre de ce programme de sécurité. « Cela fait plus de sept ans que la Coopération belge intervient dans un projet d'accès à l'eau potable à Fada N'Gourma. Il était assez logique pour nous d'intégrer la fonction sécuritaire dans ce cadre », a-t-il justifié.

Un second STABEST en gestation

Pour l'ambassadeur de l'Union européenne, Wolfram Vetter, cette remise de matériel est une étape importante pour la coopération au Burkina Faso. Le diplomate européen a en outre, exprimé sa satisfaction de voir ce projet contribuer au renforcement de la confiance entre les forces de sécurité et la population. Car, a-t-il soutenu, c'est dans ce sens que les actions peuvent aboutir à une stabilité durable. Le représentant de l'UE a confié que le projet aura un lendemain meilleur au regard de la bonne expérience acquise à la première étape.

« Il y aura un STABEST de plus de 5 millions d'euros qui couvrira les régions de l'Est et du Centre-Est », a-t-il rassuré. Une nouvelle qui a réjoui le premier responsable du département en charge de la sécurité. « Le gouvernement remercie l'Union européenne pour ses efforts inlassables pour soutenir les actions entreprises dans le cadre de la lutte contre le terrorisme », a soutenu le ministre de la Sécurité, Ousséni Compaoré. Celui-ci a salué les animateurs du projet qui abattent au quotidien, un travail colossal, tout en maintenant le caractère participatif et le contact permanent avec le ministère de la Sécurité. Il a par ailleurs invité les bénéficiaires à un bon usage du matériel dans le but de garantir la quiétude des populations de la région de l'Est.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.