Ghana: Arrivee des premieres doses vaccinales de Covax - Mieux vaut tard que jamais !

25 Février 2021
analyse

Annoncée depuis plusieurs mois par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), l'initiative Covax dont l'objectif est d'aider les pays les plus pauvres de la planète, dans la lutte contre la Covid-19, est enfin une réalité.

En effet, les premières doses vaccinales sont arrivées le 24 février dernier au Ghana où elles ont été réceptionnées par les autorités dudit pays, qui n'en cachaient pas leur fierté. Avec juste raison. Car, le Ghana est le premier pays au monde à recevoir des doses financées par cette initiative.

Rappelons que Covax a été mise en place par l'OMS pour contrer la politique d'accaparement des vaccins anti-Covid-19 par les pays les plus riches qui semblent engagés dans une course contre la montre. Deux cents pays et territoires à faibles et moyens revenus sont concernés par cette initiative dont se félicite le patron de l'OMS qui n'avait d'ailleurs de cesse d'accuser les pays riches, de « sabotage ».

Il en veut pour preuve la réduction du nombre de doses allouées à Covax et ce, à cause de l'activisme des grandes puissances qui n'hésitent pas à approcher les firmes pharmaceutiques pour des commandes supplémentaires. En tout cas, l'Afrique peut enfin pouffer un ouf de soulagement.

Mieux vaut tard que jamais, peut-on s'exclamer ! Car, s'il est vrai que ce continent est le moins touché, il n'en demeure pas moins que l'on assiste à une deuxième vague qui oblige les dirigeants à revenir à des mesures sanitaires drastiques. C'est le cas, par exemple, du Ghana où depuis la fin du mois de janvier, les autorités ont interdit les rassemblements festifs, culturels et familiaux. En effet, les cas de contamination n'ont fait qu'augmenter.

il faudra appeler les dirigeants à plus de rigueur dans la gestion du précieux sésame

Tant et si bien que le pays enregistre au total, 80759 cas dont 582 décès. Le Sénégal, par contre, aurait pu être le premier pays de la sous-région ouest-africaine à expérimenter Covax étant donné qu'il a enregistré plus de 800 morts.

Mais au regard de la gravité de la situation, le pays de la Teranga a préféré, sur fonds propres, lancer sa propre campagne de vaccination. C'est tout à son honneur.

Soit dit en passant, il faut aussi rendre un hommage appuyé à l'Union africaine (UA) qui, face aux ravages que provoque la Covid-19, n'est pas restée les bras croisés. Elle a, dans un souci d'accélérer la vaccination sur le continent, commandé 270 millions de doses à distribuer gratuitement.

Certes, ces doses paraissent insignifiantes pour une population africaine estimée à 1,3 milliards de personnes. Mais c'est déjà quelque chose de gagné, au regard de l'égoïsme vaccinal dont font montre les pays riches. Cela dit, s'il est vrai que l'on peut se féliciter de la concrétisation de l'initiative Covax à travers l'arrivée de 600 000 doses au Ghana, il faudra cependant appeler les dirigeants à plus de rigueur dans la gestion du précieux sésame.

Car, on l'a vu ailleurs où le favoritisme et le laxisme ont fini par provoquer une pagaille avec des comportements pour le moins déplorables. Si fait qu'au lieu des personnes prioritaires, la vaccination se faisait à la tête du client suivant le principe du copinage ou du népotisme.

Plus de: Le Pays

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.