Afrique: La CAF lève les restrictions relatives à l'organisation de matches officiels en Libye

Le Comité d'urgence a levé les restrictions de sécurité imposées à la Fédération libyenne pour l'organisation des matches internationaux de la CAF sur le territoire libyen.

Cette décision fait suite aux recommandations d'une inspection des stades et infrastructures d'accueil des villes de Tripoli et de Benghazi, menée par une équipe d'experts de la CAF du 8 au 15 février 2021. Cette mission avait pour mandat de :

Évaluer le niveau de préparation en matière de sûreté et de sécurité dans les villes de Tripoli et de Benghazi

Évaluer la conformité des hôtels sélectionnés du point de vue de la sûreté et de la sécurité des équipes d'accueil et des officiels

Évaluer le niveau de conformité des deux stades aux exigences de licence de clubs et aux directives de sûreté et de sécurité de la CAF

Il en ressort que les matchs de football pourront se tenir à nouveau en Libye, à commencer par le stade de Benghazi, sous réserve du respect d'un certain nombre de conditions relatives à l'aptitude du stade à accueillir des matches de la CAF.

Le comité d'urgence a fixé au 10 mars 2021 la date limite accordée à la Libye pour se conformer aux exigences et standards de la CAF et pour satisfaire aux recommandations des experts.

A La Une: Afrique

Plus de: CAF

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.