Afrique: Burkina # Ouganda (3 - 0) - Les Etalons en demi-finale

Les Etalons juniors ont loupé la qualification pour les demi-finales de la de la CAN, Mauritanie 2021, en concédant la défaite face aux Cranes de l'Ouganda. Tenus en échec sur les 120 minutes du temps règlementaire et des prolongations (0-0), les garçons d'Oscar Barro ont perdu aux tirs au but par 4-5, hier jeudi 25 février.

Les Etalons s'attendaient à un match assez difficile face aux Cranes de l'Ouganda dans ces quarts de finale de la CAN des juniors. Dans cette opposition, ils savaient que les Ougandais étaient un sérieux client. Cela s'est justifié sur l'ensemble du match. Les Ougandais, colosses, tenaient bien le jeu et ont mieux fait que résister. Malgré tout, les Burkinabè sont plus alertes sur les côtés notamment avec Joffrey Nino Bazié et Moubarak Compaoré. Ils impriment déjà leur marque à l'entame de la partie. Dans l'axe, Frank Botué retrouvait une place de titulaire.

Passé le quart d'heure de jeu, les adversaires eux aussi tiennent bien le ballon. Les Etalons parviennent tout de même à créer le danger dans le camp adverse ; en témoigne cette frappe de Nino Bazié qui passe au-dessus (0-0, 24e mn). Le même joueur, toujours remuant, sert Kouamé Botué dans l'axe de but. L'attaquant burkinabè est fauché. Le coup-franc qui suit, bien botté par Nino Joffrey, touche le montant du portier adverse (0-0 ; 38e mn). Rien ne sera marqué durant la première partie de jeu. A la reprise, les Etalons reviennent avec plus d'envie. Ils allument une belle mèche sur une frappe d'Eric Chardey. Le portier ougandais est obligé de s'employer par 2 fois pour éviter le but (0-0 ; 64e mn). Le chrono tourne. Les Etalons ne trouvaient pas la faille. Ils ne sont aussi vernis par l'arbitre qui a décidé de fermer les yeux sur un maniement de balle dans la surface de l'Ouganda. Tout le monde a vu le penalty sauf le juge camerounais.

Le score reste vierge pendant les 90 minutes de jeu. Il fallait recourir aux prolongations. Là aussi ça ne passe pas, que ce Chardey sur ses montées, ni Karamogo Bamba qui n'arrive pas à scorer. Ce sont les tirs au but qui allaient départager les 2 formations. Et dans cet exercice aléatoire, ce sont les Ougandais qui sont les plus chanceux. Ils réussissent 5 tirs contre 4 pour les Burkinabè. Une défaite qu'ils ont du mal à digérer, surtout qu'à la fin du match Oscar Barro s'en est pris à l'arbitre camerounais Ngwa Yuven. «Le juge central a dit à mes joueurs qu'il y avait penalty, mais qu'il ne siffle pas. Je lui ai signifié qu'il a ses raisons de ne pas accorder le penalty sur l'action de maniement de balle dans la surface, mais il ne peut pas dire aux joueurs qu'il a pris la décision de ne pas siffler », nous a conté le sélectionneur burkinabè en fin de partie.

Les Etalons tombent les armes à la main. La défaite est certes dure, mais ils n'ont pas à rougir. Ils ont fait de leur mieux et l'adversaire a simplement été plus chanceux.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.