Congo-Brazzaville: Musique - Shadoww La Menace, son meilleur « Voisin » est le hip-hop !

Ne croyez pas, lorsque l'on a pour nom de scène Shadow [Ombre en anglais] La Menace, que l'on est voué à ne pas connaître la lumière des projecteurs. Pour s'en convaincre, il suffit de faire tourner « Voisin », son dernier single, dans ses écouteurs. Et nous voilà éclairer par le talent du rappeur congolais.

Un père diplomate, attaché culturel et dramaturge, une mère choriste, comédienne et journaliste, les grands-frères qui montent le son sur des tracks de MC Hammer et Public Enemy, voilà dans quelle ambiance, à Brazzaville et à l'âge de 7 ans, Sors Pafelson bascule dans le hip-hop. Quand ses amis jouent dehors au foot ou aux billes, lui joue au rappeur star et bling-bling mais tout cela n'est que jeux d'enfant. Son rêve de gosse : devenir militaire ! A 13 ans, les échos de la guerre qui secoue sauvagement le Pool laissent à l'abandon son envie de porter casque et treillis. Le stylo devient son arme et le rap son cri de guerre. L'année suivante Kaidowkim Crew, un groupe formé avec deux amis d'enfance, devient son premier bataillon, à coups de flow et de punch lines sur des instrus de fortune.

En 2006 et pied sur l'accélérateur, Sors Pafelson, en feat avec Buten, connaît son premier succès d'estime avec « 300 à l'heure ». Mais ce n'est qu'en 2009 que débutera véritablement sa carrière solo avec son premier clip « Takama », l'un de ses classiques. Ses inspirations ? « C'est assez divers, je penche vers des trucs comme IAM, Lunatic, Mob Deep ou le groupe Wu-Tang par exemple et j'élargis mon horizon musical en écoutant du reggae ou de la house music. Pour les lyrics, je suis plus tourné vers des gens comme Kery James, Booba, Tiken Jah Fakoly, pour la simplicité et la profondeur des textes », dit Sors Pafelson ayant pris pour nom d'artiste Shadoww La Menace, ajoutant au passage un W à Shadow pour le style. Des souvenirs de scènes ? Ils abondent : « Il y a ceux avec DJ Boogie Black lorsque j'étais à l'époque son backeur, on a fait deux fois le Fespam, on a partagé la scène avec Kerry James et Rohf pour le festival MTN Connect, nous sommes allés jouer au Gabon aussi. J'ai fait pas mal de scènes en solo à l'IFC, que ce soit celui de Brazza, où j'ai été par exemple finaliste du tremplin Mboté hip-hop ou à Pointe-Noire avec le rappeur parisien Georgio », poursuit-il.

2010 marquera son arrivée à Pointe-Noire pour la poursuite de ses études avec en parallèle la radio où il est animateur sur les ondes locales, c'est encore les rencontres avec Pyromane ou Jah Thiano qui l'entourent pour aller plus haut, plus loin. Six belles années passées dans la ville océane et retour dans sa ville natale pour une autre rencontre, celle avec le producteur Jay Maz qui dirige le label Busafu Squat Records et lui ouvre les portes de son studio d'enregistrement. C'est de cette rencontre que naîtra le projet d'un maxi single cinq titres à paraître dont est tiré « Voisin », feat Major String, prélude à un album qui s'intitulera « Afro King ». Branchez vos écouteurs et laissez vous emporter !

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.