Afrique: Les immortelles chansons d'Afrique - « Philosophie » de Jean Serge Essous

Acteur majeur de la scène musicale africaine, Jean Serge Essous a largement participé à faire connaitre la musique de son continent au-delà des frontières. Auteur-compositeur, flûtiste, clarinettiste, saxophoniste, chanteur, arrangeur, autant de qualités qui font de lui un artiste hors pair. Sa chanson « philosophie » a traversé des générations.

Ce morceau fit son apparition pour la première fois aux Antilles, au sein de l'orchestre « Ryco Jazz » qu'Essous intégra en décembre 1966. Cette première version en format 45 tours voit le jour à la fin des années 1960 avec les musiciens Raphael Rimbeau et Gérard La Viny. Il faut noter que l'orchestre « Ryco Jazz » est le représentant de la musique congolaise en France. Ryco, en effet signifie « Rythmes du Congo ». Cet ensemble musical a influencé de façon significative le folklore de la Martinique.

A sa première sortie, la chanson « Philosophie » connait la gloire en France jusqu'aux Antilles à tel enseigne que certains l'ont attribuée à Gérard La Viny comme auteur. A cette période, Essous est considéré comme un Antillais.

En 1985, Essous signe un album solo en disque micron sillon 33 tours, sous la férule de Yam Productions, dans lequel il rejoue « Philosophie ». La chanson est un hit de cette année-là. C'est cette version qui est aujourd'hui la plus connue. Ce disque porte la référence commerciale : Yam PS 003 et le label « Sonodisc » en assure la distribution.

Cette œuvre est marquée par une entrée instrumentale dominée par l'intonation des saxos parfaitement exécutés par l'artiste. La guitare accompagnement et les percussions ponctuent le rythme. Après 32 secondes d'instrumentales, on entend rayonner le lyrisme vocal du chanteur : « Un jour tu es bien, tu es bien portant, tu es content. Un jour tu es mal, c'est général, c'est l'hôpital. Un jour tu es riche, tu es souriant, tu as plein d'argent, demain fauché, il faut demander la charité ». Ensuite, vient le refrain : « Philosophie, philosophie c'est ça mon vieux, philosophie il faut comprendre, comprendre la vie ». Après le deuxième couplet, la section instrumentale qui intervient est magnifique. Elle laisse découvrir les jeux de la guitare solo endiablée entretenue par la batterie et les percussions pendant 56 secondes pour le grand bonheur des auditeurs.

Jean Serge Essous naquit le 15 janvier 1935 à Mossendjo, dans le département du Niari, en République du Congo. Il débute sa carrière musicale sous la coupe de Diaboua Lièvre dans l'orchestre « Les Compagnons de la joie », créé dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier 1952. C'est ce dernier qui permit à Essous de devenir flûtiste et clarinettiste en lui pourvoyant ces deux instruments.

Décédé le 25 novembre 2009, il a été cofondateur des orchestres emblématiques africains : Ok Jazz, Bantous, African Team, etc. Avec sa voix et son saxo, il a sillonné le monde. Il a garni le patrimoine culturel africain de ses titres inoubliables. Le 11 octobre 2006, il fut désigné par le directeur général de l'Unesco, Koïchiro Matsuura, artiste de l'Unesco pour la paix.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.