Congo-Brazzaville: Gaël Kemoko Matondo - « Faire du Congo une référence dans la culture de la papaye »

Le jeune startupeur congolais, Gaël Kemoko Matondo, entend à travers ses services d'accompagnement, de formation et de production, faire de la République du Congo, une référence dans la culture de la papaye.

Pour concrétiser cette vision qu'il caresse depuis 2008, il sollicite des partenaires techniques et financiers publics ou privés, un accompagnement.

« Actuellement, nous avons un demi hectares de papaye et nous avons lancé une pépinière de mille plants qu'on va bientôt répliquer. L'idée est de faire de notre pays une référence dans la culture de la papaye. », a déclaré Gaël, poursuivant que « c'est un fruit qui n'est pas à la portée de toutes les bourses et ça doit changer ». Il envisage de sensibiliser d'autres jeunes à la culture de la terre qui assure selon lui une indépendance financière.

Le jeune entrepreneur espère bénéficier d'un financement afin d'offrir un design digne des produits bio à ses produits cosmétiques, notamment savons et huiles essentielles à base de la papaye, curcuma et carotte.

Actuellement il fonctionne grâce aux ventes, à ses services d'accompagnement et de formation. « Je viens d'obtenir un marché à la Fao qui consiste à réaliser mille plants de papayer dans la Likouala », a expliqué Gaël Kemoko.

Concernant ses débuts, il a signifié : « J'ai commencé cette activité en 2008 avec la vente des plants de papaye que j'ai appris à faire auprès de ma mère, jardinière. Le gain m'a permis de payer ma formation en secrétariat et informatique. Quand j'ai décidé de m'investir dans cette activité, j'ai été beaucoup découragé par mon entourage mais je n'ai pas arrêté. Car, je voulais apporter quelque d'inhabituel. C'est ainsi qu'après étude du marché, j'ai décidé de me lancer dans la fabrication du savon, et des huiles essentielles. »

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.