Togo: Les trafiquants profitent de la pandémie

26 Février 2021

Un sommet sur la lutte contre le trafic de faux médicaments en Afrique s'est tenue il y a un an à Lomé à l'initiative du président Faure Gnassingbé et de la Fondation Brazzaville.

Cette rencontre s'est achevée par l'annonce de l'Initiative de Lomé, un dispositif qui entend renforcer et coordonner la lutte à l'échelle continentale.

L'idée est d'entamer un processus de collaboration et une ébauche d'instrument juridique panafricain censés criminaliser la fabrication, l'importation et la distribution de contrefaçons.

Dans son rapport annuel publié récemment, cette Fondation souligne l'urgence de la situation. Plus de 50% des médicaments vendus en Afrique son des faux.

A cela s'ajoute ls effets de la corruption sur la chaîne d'approvisionnement pharmaceutique.

En raison de la pandémie, police, gendarmerie et douane ont été mobilisés à d'autres taches.

Les promoteurs de l'initiative de Lomé restent toutefois pleinement engagés.

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.