Sénégal: Vaccination anti-covid - macky prend sa dose et menace

26 Février 2021

Le président de la République du Sénégal, Macky Sall s'est fait vacciner contre le coronavirus hier, jeudi 25 février au Palais en compagnie de son épouse. Une séance qui survient deux jours après le lancement officiel de la première phase de la campagne de vaccination contre le coronavirus. Saisissant cette occasion, le président Sall a appelé le peuple sénégalais à aller se faire vacciner afin de réduire les risques de propagation de la maladie. A défaut, il menace d'offrir les doses à d'autres pays. Le Chef de l'Etat souhaite tout de même qu'on n'en arrive pas là.

Même si le chef de l'Etat comme d'ailleurs plusieurs des ministres qui ont reçu la première dose, ne font pas partie de la «cible prioritaire» enrôlée pour cette campagne, ils ont tenu à baliser la voie afin d'amener certains «récalcitrants» à aller se faire vacciner contre le coronavirus.

Pour rappel, sont éligibles au vaccin anti-Covid de cette première phase, le personnel soignant de première ligne, les personnes âgées de plus de 60 ans vivant avec ou sans comorbidités, ainsi que toute personne qui vit avec une maladie chronique. Selon le chef de l'Etat qui s'est prêté à la séance de vaccination, «nous devons donner l'exemple et nous l'avons fait avec les membres de mon gouvernement, le président du Conseil économique, social et environnemental (Cese). Il faut que les ordres suivent maintenant, il serait dommage si on ne les prend, si c'est le cas, je vais donner les vaccins à d'autres pays africains qui en ont besoin. Nous n'en arriverons pas là, j'en suis sûr ; et, c'est pour dire qu'il y a beaucoup de gens qui attendent et je suis sûr qu'après cette journée, les inscriptions vont exploser surtout les districts vont pouvoir enclencher l'action», a déclaré le chef de l'Etat après sa séance de vaccination.

Et de poursuivre : «nous avons perdu beaucoup d'êtres chers, nous avons beaucoup de malades dans les hôpitaux, le vaccin reste aujourd'hui le seul moyen de prévention qui pourrait nous assurer de vaincre la maladie, bien entendu en plus des gestes barrières qui doivent rester de rigueur: le port de masques, le lavage fréquent des mains et la distanciation physique». Pour le chef de l'Etat, «avec le vaccin, nous pouvons à peu près, être sûr que nous ne serons pas nous même un vecteur de contamination».

A cet effet, il a tenu à rassurer les Sénégalais sur les théories développées pour ne pas se faire vacciner. «Il y a eu beaucoup de théories sur les vaccins et ses théories ne se sont pas développées seulement au Sénégal, c'est partout dans le monde. Cependant, je voudrais rassurer pour dire qu'il n'a pas été facile de trouver des vaccins, très peu de pays africains ont cette possibilité. Il a fallu beaucoup d'efforts pour en arriver là», a-t-il avancé.

Le premier des Sénégalais a aussi profité de cette tribune pour annoncer l'arrivée des autres vaccins d'ici la semaine prochaine afin d'assurer une couverture à totale à la population. «Des vaccins ont été trouvés et nous allons continuer pour leur acquisition et nous avons espoir d'ici la semaine prochaine, les jours à venir, nous pourrons avoir d'autres doses. Il faut que ces vaccins soient bien répartis entre tous nos compatriotes», a souligné le Président Macky Sall. Et de rendre hommage à «l'équipe nationale» de la santé, dirigée par le ministre de la Santé et de l'action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, mais aussi le personnel médical, la communauté religieuse, civile dans les quartiers, les forces de défense et de sécurité qui, selon lui, «ont travaillé d'arrache-pied, pour que les personnes puissent être vaccinées».

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.