Ile Maurice: Violence domestique - «Il a frappé son bébé parce que ce dernier avait soif»

26 Février 2021

Une jeune femme âgée de 18 ans, mère d'un bébé d'un an et enceinte de deux mois, a été victime des coups de son concubin, âgé de 28 ans. Un rituel qui, à priori, dure depuis quatre ans. L'homme recherché par la police a pris la fuite. «Li dir akoz li ena papié mantal pa pou kapav fer li nanié», explique un proche.

En effet, le jeune homme qui suit des traitements psychiatriques n'aurait jamais fait mention de son handicap à la jeune femme lorsqu'ils se sont rencontrés. Ce n'est que lorsque la fille est venue vivre avec lui qu'elle a découvert sa carte d'invalidité. «Depuis qu'ils sont ensemble, il la frappe. Sa famille lui a demandé de quitter ce garçon à plusieurs reprises mais elle n'écoute pas», lâche un proche.

Mardi, soit le jour de l'agression, la jeune femme dormait avec son bébé, lorsque le concubin, furieux, l'a réveillée à coups de poing parce qu'elle avait oublié de charger son téléphone. «II l'a insultée, l'a frappée comme s'il était possédé. Tous les voisins ont entendu. L'enfant a ensuite commencé à pleurer parce qu'il avait soif, et il s'est mis à frapper le bébé aussi», confie un voisin.

Il se serait ensuite rendormi. Ce n'est que lorsque la jeune femme a emmené son fils au dispensaire le lendemain parce qu'il avait de la fièvre - qu'elle s'est confiée sur sa situation. La mère et l'enfant ont bénéficié des premiers soins et ont été transférés à l'hôpital SSRN, Pamplemousses. La police de Montagne-Longue a été alertée et se charge de l'enquête.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.