Ile Maurice: Téléphonie mobile - Les premières consultations pour l'introduction de la 5G débutent

26 Février 2021

La 5G fera bien son arrivée sur le territoire mauricien d'ici quelques mois, voire quelques années. En effet, l'Information and Communication Technologies Authority (ICTA) a lancé, le 5 février, une consultation publique pour recueillir les représentations des opérateurs et acteurs du secteur de la technologie, entre autres. L'exercice prend fin aujourd'hui. Cet exercice servira comme base pour le développement des technologies dites Long Term Evolution Advanced jusqu'à la 5G.

Or, l'autorité régulatrice devra recevoir les demandes de permis avant l'octroi des fréquences de 2,5 Giga hertz et 3,6 Giga hertz. (2 500 - 2 690 Mega Hertz et 3 400- 3600 MHz). Cette décision coïncide avec la fin de l'utilisation des bandes Wimax. Mauritius Telecom et Emtel sont les premiers qui demanderont l'octroi de fréquences pour la 5G. L'ICTA envisage d'ouvrir les fréquences 2 500-2 690 MHz et 3 400-3 600 MHz pour acclimater le réseau 5G, une technologie qui offre une grande vitesse avec un temps de latence moindre que la 4G. De plus, les licences 5G seront de Rs 150 millions par an.

Avec la 5G, l'accès à l'Internet sera plus rapide et la connectivité plus accessible. Les infrastructures et la bande passante vont décupler l'accès à l'Internet et les appareils, tels que les smartphones 5G et les voitures connectées, pourront être mises en route. La connectivité à l'intérieur des bâtiments sera améliorée. Il faut savoir qu'il ne faudra pas changer de téléphone, car les réseaux 3G et 4G continueront d'exister. Alors que les nouveaux portables pourront capter la 5G. Pour la santé, la 5G devra respecter les normes d'indice d'absorption du corps humain. Les téléphones vont capter le réseau d'antennes actives qui utilisent le beam-forming pour une meilleure couverture du réseau.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.