Sénégal: Lancement d'un projet d'innovation agricole

Un atelier virtuel a été organisé, hier, pour le lancement du projet «Développer les capacités dans les systèmes d'innovation agricole: appliquer et adapter le cadre de la plateforme pour l'agriculture tropicale (Tap-Ais)» financé par l'Union européenne (Ue). Ce projet a pour objectif de renforcer les capacités des acteurs des systèmes nationaux d'innovation agricole en s'appuyant sur le le Cadre commun de travail développé par la Plateforme d'agriculture tropicale (Tap) qui est une initiative du G20 pour promouvoir l'innovation agricole sous les tropiques.

En effet, ce projet a pour ambition de générer de l'information sur les besoins en matière de renforcement de capacités et d'élaboration de stratégie, d'instruments et de politiques d'appui à l'innovation agricole; d'appuyer les dynamiques en cours de transformation des systèmes agricoles et alimentaires vers plus de résilience et de durabilité et enfin de créer un environnement plus favorable pour les innovateurs.

D'une durée de deux ans (2021-2023), le projet Tap-Ais intervient dans neuf pays: cinq en Afrique (Burkina Faso, Érythrée, Malawi, Rwanda et Sénégal), trois en Asie (Cambodge, Laos et Pakistan) et un en Amérique latine (Colombie). Il est mis en œuvre par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (Fao) et est coordonné par le ministère de l'Agriculture et de l'Équipement rural (Maer) du Sénégal.

Le projet Tap-Ais accompagnera le gouvernement du Sénégal dans sa stratégie de mise en œuvre de la transition agroécologique inscrite dans l'agenda politique depuis 2019. Les autorités sénégalaises s'appuieront sur ce projet, pour renforcer les collaborations entre la recherche agricole, le conseil agricole et rural, les institutions nationales, les organisations non gouvernementales et les interprofessions.

«C'est un projet stratégique qui va permettre au gouvernement de disposer d'informations fiables et pertinentes. Le Sénégal accompagnera sa mise en œuvre par le renforcement de l'environnement favorable à l'innovation pour les programmes d'assistance aux petits producteurs vulnérables confrontés aux nombreux défis récurrents dont l'accès aux marchés, la fluctuation des prix, l'accès aux innovations technologiques et le changement climatique», a déclaré, Pape Malick Ndao, secrétaire général du ministère de l'Agriculture et de l'Equipement rural.

«L'accompagnement des systèmes nationaux d'innovation agricole s'appuie sur le Cadre commun de travail développé par la Tap par le renforcement des capacités des acteurs pour une résilience de nos populations et la réduction de la pauvreté grâce à un système national agricole performant et adapté pour le développement d'une agriculture résiliente et durable», a souligné l'assistant au Représentant de la Fao au Sénégal et chargé de programme, Makhfousse Sarr.

«Des innovations sont indispensable pour relever les défis qui affectent la durabilité de nos systèmes alimentaires et agricoles et DeSira est une plateforme destinée à améliorer l'accès des agriculteurs à l'innovation grâce à une meilleure intégration de la recherche agricole pour les plus pauvres», a expliqué le chef d'équipe emploi et croissance inclusive à la Délégation de l'Ue au Sénégal, Stéphane Devaux.

A La Une: Economie, Affaires et Finance

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.