Afrique: Violations marocaines des droits de l'Homme au Sahara occidental - L'UE appelée à prendre des mesures urgentes

Bruxelles — L'intergroupe parlementaire européen "Paix pour le peuple sahraoui" a appelé l'Union européenne (UE) à prendre des mesures urgentes pour stopper les violations des droits de l'Homme perpétrées par le Maroc dans les territoires sahraouis occupés.

Dans un communiqué repris vendredi par l'Agence de presse sahraouie (SPS), l'intergroupe parlementaire européen "Paix pour le peuple sahraoui" a exprimé "sa solidarité avec les militants sahraouis des droits de l'Homme et les activistes politiques, victimes d'attaques et de répression depuis la rupture du cessez-le-feu", appelant l'UE et les pays membres à l'impératif de "répondre immédiatement aux appels et à la situation dangereuse en raison de la répression permanente".

De même qu'il a cité les campagnes d'arrestations répétées en citant le cas de la récente arrestation des deux militants sahraouis, en l'occurrence, Ghali Hamdi Al-Bou et Mohamed Nafeh Othman Suleiman, qui ont été arrêtés à la ville occupée de Laayoune avant d'être transférés à la prison "Ait Melloul" d'Agadir (Maroc) en attendant leur procès.

L'intergroupe parlementaire a exprimé, en outre, sa solidarité avec le journaliste et militant des droits de l'Homme, Mohamed Lamine Abidine Heddi, membre du Groupe "Gdeim Izik", dont l'état de santé s'est gravement détérioré en raison de la grève de faim observée depuis le 13 janvier dernier afin de dénoncer le mauvais traitement dont il fait l'objet à la prison "Tiflet 2" et de revendiquer le respect de ses droits fondamentaux à l'instar des soins médicaux, de l'alimentation et de la fin de son l'isolement cellulaire qui dure depuis près de 3 ans.

L'intergroupe "Paix pour le peuple sahraoui" a appelé le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à dépêcher une mission humanitaire dans les territoires occupés afin d'assurer la protection des civils sahraouis et le respect du droit international humanitaire.

Les députés européens ont loué les efforts des journalistes sahraouis qui risquent leur vie afin de dénoncer les cas susmentionnés et autres cas de

violations des droits de l'Homme à la lumière de la poursuite de la fermeture des territoires par les forces de l'occupation marocaines face aux journalistes et observateurs internationaux.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.