Ile Maurice: Damage control au MSM - Après SAJ, Kobita Jugnauth en soutien

27 Février 2021

Kobita Jugnauth prend souvent la parole ces derniers temps, alors que le gouvernement de son époux fait face à des critiques de la rue.

Pourtant, le 23 janvier 2017, soit le jour jour de la passation de pouvoir entre son beau-père et son mari, voici les propos tenus par Kobita Jugnauth :

«Je n'ai pas de rôle au sein du gouvernement. Je n'ai pas assez d'expérience. Il n'y a pas grand-chose qui va changer dans ma vie. Je vais continuer à être ce que je suis maintenant.»

Un peu plus de quatre ans plus tard, la première dame semble pourtant avoir un rôle plus prépondérant que celui qu'elle avait laissé présager. Ces dernières semaines, l'épouse du Premier ministre enchaîne des sorties très politiques, ce qui n'était, jusqu'ici, pas dans ses habitudes.

Le jeudi 25 février, elle était l'invitée d'honneur lors du lancement d'un atelier destiné aux ménagères et axé sur la nutrition, un mode de vie sain et les activités physiques. Un événement qui a eu lieu au complexe sportif de Côte-d'Or, dans la circonscription où son mari a été élu et dont l'image est ternie par l'affaire Kistnen. Elle en a profité pour subtilement rappeler les démarches entreprises par le gouvernement depuis que Pravind Jugnauth en est à la tête, notamment pour favoriser la pratique du sport au sein de la population.

Cinq jours plus tôt, soit le samedi 20 février, elle a encore tenu un discours digne d'une vraie politicienne lors d'un comité régional de l'aile féminine du MSM à Bambous dans la circonscription n°14 Savanne-Rivière-Noire, exhortant même ses «soeurs» à travailler pour le «bien-être du pays». Kobita Jugnauth a eu deux autres sorties en solo remarquées le mois dernier. Elle avait participé à une cérémonie de remise des prix à des étudiantes chagossiennes à Pointe-aux-Sables le 23 janvier. Elle était aussi l'invitée d'honneur à Vacoas dans le cadre d'une exposition des femmes entrepreneures le 20 janvier. À chaque fois, elle a eu droit à une allocution très suivie par la radiotélévision nationale et deux radios privées proches du pouvoir.

La première dame a en outre participé à des cérémonies officielles aux côtés de son mari, comme pour la venue du ministre indien des Affaires étrangères au cours de la semaine écoulée. Sauf qu'en présence de Pravind Jugnauth, Kobita Jugnauth reste plus en retrait. Dans la majorité des fois où elle s'est adressée à une audience, le chef du gouvernement était absent, ce qui laisse supposer que les rôles des époux ont été bien définis.

Est-ce que les sorties plus récurrentes de Kobita Jugnauth sont une stratégie visant à redorer le blason de son mari et celui du MSM surtout après les récentes controverses? Est-ce que l'épouse a été appelée en renfort après le père ou est-ce que la première dame convoite un tout autre rôle au sein du pouvoir? Ces questions, l'express a tenté de les poser directement à la personne concernée. En vain. Jeudi, elle a refusé de faire une déclaration à l'issue du lancement de l'atelier à Côte-d'Or.

Par ailleurs, il est prévu que Kobita Jugnauth et son époux soient les invités du Sanatan Dharma Temples Federation pour participer à l'ouverture officielle du pèlerinage dans le cadre de la fête Maha Shivratree au Divine Museum au Ganga Talao demain, dimanche 28 février. Une cérémonie qui est organisée avec la collaboration d'autres associations socioculturelles. Comme chaque année, un discours de Pravind Jugnauth est attendu.

Avant cela, il est prévu que le couple se rende au centre Swami Vivekananda à Pailles en marge des célébrations pour la Journée internationale de la femme. Il nous revient que des agents politiques ont la tâche de faire du porte-à-porte pour rassembler le plus grand nombre de femmes. Des autobus seront prévus et des repas gratuits seront servis.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.