Congo-Kinshasa: ITURI - La MONUSCO encourage les femmes de la police congolaise à jouer un rôle décisif dans la corporation

communiqué de presse

La Police de la MONUSCO (UNPOL) a organisé le 26 février dernier, une journée de réflexion au bénéfice du personnel féminin de la Police Nationale congolaise (PNC) de la Ville de Bunia dans la Province de l'Ituri, sous le thème « Responsabilisation des policières pour le renforcement des ressources humaines de la Police Nationale Congolaise ».

La séance avait pour objectif de sensibiliser ces femmes policières sur leur rôle en vue de leur responsabilisation et du renforcement efficient des ressources humaines afin de redynamiser les activités de protection des populations civiles et des personnes vulnérables. Il s'agissait aussi d'évaluer la présence des femmes au sein de la Police de la ville de Bunia ; mais également d'identifier les facteurs à la base du blocage de l'évolution des femmes au sein de la PNC, d'identifier les mesures à moyen terme permettant de les mettre dans des conditions professionnelles acceptables, afin qu'elles puissent jouer un rôle plus important et décisif au sein de leur corporation.

« Cette journée de réflexion a permis d'identifier des mesures structurelles à mettre en place pour intéresser les femmes de la Province de l'Ituri au métier de policier, mais également de susciter une prise de conscience, afin de se mettre debout pour le combat contre l'insécurité au même titre que leurs collègues masculins sur le terrain. Car, le personnel est à toute Institution ce qu'est le carburant à une voiture », a déclaré Clémence Doamba, Cheffe du Secteur de la Police de la MONUSCO à Bunia.

Au total, 35 participants, dont 30 femmes policières, ont suivi cette journée de réflexion.

Depuis la création de l'actuelle PNC en 1997, les femmes policières sont confrontées à des problèmes structurels et conjoncturels qui minent leur évolution au sein de l'institution policière congolaise. Un rapport national sur le Genre, démontre qu'au sein de la Police Nationale Congolaise, les femmes sont considérées par leurs collègues masculins comme des « privilégiées », qui ne sont pas soumises aux mêmes contraintes physiques et exposées aux mêmes risques que courent les policiers dans leur mission de sécurisation des populations. Ce rapport révèle également que les femmes policières ne jouent pas un rôle important et décisif au sein de la PNC du fait de leur faible nombre, de leur niveau ou de la quasi-inexistence de moyens de protection vis-à-vis de leurs collègues masculins. « Cet atelier visait donc à casser ces stéréotypes et à redonner confiance aux femmes policières qui doivent comprendre que leur apport au travail de la Police est identique à celui de leurs collègues masculins », a ajouté Clémence Doamba.

Occuper des postes de décision et encourager les recrutements de femmes au sein de la Police

« Cette rencontre nous a redonné confiance en nous. Nous sommes persuadés que cette journée de réflexion a pu générer une prise de conscience parmi le personnel féminin présent ici dans la salle par rapport aux difficultés que nous rencontrons dans l'exercice quotidien de notre métier, notamment aux facteurs de blocage de l'évolution professionnelle de la femme policière dans son milieu », a déclaré la Commissaire supérieure principale Honorine Munyole, chargée de la Police de Protection de l'Enfant et de la Prévention des Violences sexuelles.

« Cette journée nous a aussi permis de prendre conscience de notre rôle en tant que policière au même titre que nos collègues masculins » a-t-elle ajouté.

Les femmes policières de l'Ituri disent attendre des autorités congolaises qu'elles encouragent le recrutement féminin pour augmenter les effectifs de la Police nationale, et que les femmes policières soient élevées en grades pour leur permettre d'occuper des postes de prise de décision.

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.