Afrique: Le monde se mobilise pour l'équité en matière de vaccins

Alors que 50 jours se sont écoulés depuis que le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé, a lancé le défi des 100 jours, plusieurs personnes et organisations s'unissent aujourd'hui sous la bannière de l'équité vaccinale. L'OMS salue les nouveaux engagements pris par l'Allemagne, les États-Unis d'Amérique, la France et le Royaume-Uni de Grande‑Bretagne et d'Irlande du Nord en faveur du Mécanisme COVAX et de l'allocation équitable des vaccins. Le Mécanisme COVAX, qui est soutenu par 190 pays et économies, est le dispositif mondial le plus à même de fournir des vaccins au monde et de mettre un terme à la pandémie de COVID-19.

« Il y a un élan de plus en plus fort en faveur de l'équité en matière de vaccins et je me félicite que les dirigeants mondiaux relèvent le défi en prenant de nouveaux engagements pour mettre fin efficacement à cette pandémie, en partageant les doses et en augmentant les fonds pour le Mécanisme COVAX. La situation est exceptionnelle et il est urgent que les pays partagent les doses et la technologie, qu'ils intensifient la fabrication et qu'ils assurent un approvisionnement durable en vaccins afin que chacun, où qu'il se trouve, puisse être vacciné », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé.

Près de 7000 personnes et des centaines d'organisations ont déjà signé une déclaration en faveur de l'équité en matière de vaccins (en anglais), qui appelle directement les pouvoirs publics et les fabricants à accélérer les processus relatifs à la réglementation, à favoriser la fabrication en partageant le savoir-faire et la technologie, et à veiller à ce que les doses soient partagées équitablement. Cette déclaration préconise, en particulier, de commencer par les personnels de santé et d'aide à la personne, qui luttent en première ligne contre cette pandémie depuis plus d'un an.

Des chefs d'État et des stars du sport comme Romain Grosjean ; des institutions internationales, dont l'UNICEF, le Programme des Nations Unies pour le développement, ONU Femmes et le Programme alimentaire mondial ; des organisations sportives comme le Comité international olympique, World Rugby et la FIFA ; des réseaux confessionnels, axés sur le genre et destinés aux jeunes, ainsi que des groupes de la société civile comme The Elders, le Global Health Council, Nursing Now, Pandemic Action Network, CSU2030 et Women in Global Health*- et d'autres encore ont rejoint le large mouvement, qui reconnaît que la distribution équitable des vaccins relève d'un impératif moral, économique et de sécurité mondiale.

Le Dr Keith C. Rowley, Premier Ministre de la Trinité-et-Tobago et Président de la Communauté des Caraïbes (CARICOM), a déclaré: « Aujourd'hui, nous avons heureusement testé des vaccins et prouvé leur efficacité. Le ciel s'éclaircit car nous disposons maintenant d'une arme plus efficace contre le virus, qui est encore parmi nous ».

Le mouvement en faveur de l'équité en matière de vaccins s'amplifie et, pour empêcher les variants du virus de saper nos technologies de la santé et d'entraver une reprise économique mondiale déjà atone, il est essentiel que les dirigeants continuent d'intervenir pour s'assurer que nous mettions fin à cette pandémie le plus rapidement possible. Partout dans le monde, les particuliers et les organisations sont invités à participer à cet effort crucial.

*Une liste des entités et des personnes qui ont souscrit à la déclaration sera postée sur le site Web de l'OMS et mise à jour régulièrement.

Plus de: WHO

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.