Maroc: Marrakech - 29 interpellations pour violation de l'état d'urgence sanitaire

Marrakech — Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Marrakech ont interpellé, vendredi soir sur la base d'informations précises fournies par les services de la Direction générale de la Surveillance du Territoire (DGST), 29 individus, dont 20 ressortissants étrangers, pour leur implication présumée dans la violation de l'état d'urgence sanitaire, l'aménagement d'un local pour les jeux de hasard et la vente de boissons alcoolisées sans autorisation.

Dans un communiqué, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) indique que la perquisition effectuée dans le cadre de cette affaire a permis d'interpeller les suspects dans une villa aménagée sous forme de Casino, non autorisé, contenant des équipements de jeux de hasard et où des boissons alcoolisées sont servies aux clients.

La fouille s'est soldée par la saisie de sommes importantes d'argent en monnaie nationale et en devise, des bouteilles pour boissons alcoolisées, ainsi que des équipements servant à la pratique des jeux de hasard, poursuit la DGSN.

Deux ressortissants français, gérant le local, quatre employés sénégalais et trois Marocains, dont un fait l'objet d'un mandat de recherche au niveau national, ont été placés en garde à vue, précise le communiqué, ajoutant que le reste des individus interpellés, qui sont des clients, ont été soumis à une enquête judiciaire sous la supervisions du parquet compétent pour élucider les tenants et aboutissants de cette affaire.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.