Angola: Une secrétaire d'État pour l'accélération des travaux du PIIM

Malanje — La secrétaire d'État au Budget et aux Investissements publics, Aia-Eza da Silva, a demandé vendredi aux entrepreneurs un plus grand dynamisme dans l'exécution des travaux du Plan intégré d'intervention dans les municipalités (PIIM), dans la province de Malanje.

S'exprimant à la fin de la visite aux projets du PIIM dans les municipalités de Cacuso, Calandula, Malanje et Cangandala, Aia-Eza da Silva a déclaré qu'en l'absence de contraintes financières majeures, il était urgent d'imprimer un autre rythme aux travaux, afin de mettre les projets à la disposition de la population.

Par ailleurs, le secrétaire d'État a précisé que la différenciation des prix entre des ouvrages de même genre, mais dans des lieux différents, était essentiellement due aux accès de la zone où sont exécutés les projets.

Elle a également indiqué que la révision des prix des projets sous-évalués et surévalués était en cours dans le pays, en vue d'atténuer les déséquilibres observés dans certains cas.

La secrétaire d'État au Budget et aux Investissements publics a débuté vendredi une visite de travail de deux jours dans la province de Malanje, où elle s'informe sur la réalisation des travaux du PIIM.

Des visites de projets dans les municipalités de Mucari et Cambundi-Catembo sont prévues pour samedi.

Lancé en mai 2020, le PIIM à Malanje dispose d'un portefeuille de 133 projets, budgétés à 26,718 milliards de kwanzas.

Actuellement, 75 projets sont en cours, avec des niveaux d'exécution physique et financière d'environ 31%.

Parmi les projets enregistrés, 45 sont liés au secteur de l'éducation, 25 à la communication, 19 au domaine de l'eau, 16 à la santé, 15 au nettoiement et à l'assainissement, un à l'énergie et six autres liés aux télécommunications et à la construction d'équipements urbains.

S'exprimant à la fin de la visite aux projets du PIIM dans les municipalités de Cacuso, Calandula, Malanje et Cangandala, Aia-Eza da Silva a déclaré qu'en l'absence de contraintes financières majeures, il était urgent d'imprimer un autre rythme aux travaux, afin de mettre les projets à la disposition de la population.

Par ailleurs, le secrétaire d'État a précisé que la différenciation des prix entre des ouvrages de même genre, mais dans des lieux différents, était essentiellement due aux accès de la zone où sont exécutés les projets.

Elle a également indiqué que la révision des prix des projets sous-évalués et surévalués était en cours dans le pays, en vue d'atténuer les déséquilibres observés dans certains cas.

La secrétaire d'État au Budget et aux Investissements publics a débuté vendredi une visite de travail de deux jours dans la province de Malanje, où elle s'informe sur la réalisation des travaux du PIIM.

Des visites de projets dans les municipalités de Mucari et Cambundi-Catembo sont prévues pour samedi.

Lancé en mai 2020, le PIIM à Malanje dispose d'un portefeuille de 133 projets, budgétés à 26,718 milliards de kwanzas.

Actuellement, 75 projets sont en cours, avec des niveaux d'exécution physique et financière d'environ 31%.

Parmi les projets enregistrés, 45 sont liés au secteur de l'éducation, 25 à la communication, 19 au domaine de l'eau, 16 à la santé, 15 au nettoiement et à l'assainissement, un à l'énergie et six autres liés aux télécommunications et à la construction d'équipements urbains.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.