Congo-Brazzaville: Des parfums ne causent-ils pas certains ennuis sanitaires ?

La question mérite d'être posée à cause de la fréquence avec laquelle nous parfumons nos habits et notre corps. Il est devenu comme une contrainte chez de nombreux Congolais, surtout ceux qui vivent en ville. Ils ne peuvent pas ne pas s'en passer. Mais nous nous posons la question suivante : «Est-ce que cela est sans conséquences pour l'organisme ?»

Se mettre du parfum tend à devenir pour nombreux d'entre nous un geste anodin. Et il est certain que vous mettez votre santé en danger en fonction du parfum vaporiser dans le creux de votre main. Selon les résultats d'une étude récente menée par Greenpeace, les parfums renferment des substances potentiellement dangereuses pour la santé. Et il est établi que sur environ 3000 produits chimiques utilisés par l'industrie des parfums, 884 peuvent avoir un cancer, des défauts congénitaux, des désordres du système nerveux central, des irritations de la peau et des yeux, des réactions allergiques et des sensibilités chimiques bio-métaboliques anormales.

Selon cette étude, on note des symptômes allant des maux de tête à l'apoplexie. Ce sont des nausées, des étourdissements, des troubles de concentration, des changements d'humeur, des dépressions et la léthargie. L'analyse de 36 marques de parfums mondialement connus démontre que les eaux de toilette et les eaux de parfum contiennent des phtalates et des muscs synthétiques des produits chimiques aux effets « extrêmement préoccupants ». Et les spécialistes de la question notent que le rôle des odeurs sur le comportement humain a considérablement évolué à la fois négativement ou positivement, c'est ce qu'ils appelleraient par l'aromachologie.

Est-il possible de se passer du parfum en ville ? A première vue, non. Pour éviter de nombreux ennuis sanitaires liés à un mélange d'odeurs résultant d'une synthèse de molécules, il faudrait se pulvériser plus avec des parfums alternatifs à odeurs non agressives que de faire usage de trop de parfums synthétiques. Dans des parfums actuels, des fragrances naturelles sont vite remplacées par des molécules de synthèse. Et pourtant, à l'origine, avouent des spécialistes des questions olfactives, des parfums ont recours à des molécules naturelles. Et en fonction de ce que l'on aime, on peut opter pour des senteurs issues de la gamme végétale (fleurs, fruits, plantes) ou animale (musc, ambre). Ces deux gammes peuvent, bien sûr, être mixées entre elles pour créer l'accord parfait. Ici, il n'y avait pas trop de la chimie mais plutôt une simple extraction des aromes.

Aujourd'hui, le constat est que de plus en plus de créateurs utilisent des parfums de synthèse pour aller plus vite et limiter les coûts. 50 à 90% des ingrédients des parfums actuels proviendraient de la synthèse chimique parfois sévère pour la santé. Le danger est que ces molécules synthétiques sont susceptibles de contaminer le sang et même le lait maternel, disent des spécialistes en la matière.

Loin de nous l'idée d'attaquer les géniteurs des synthèses moléculaires pour obtenir des parfums. A travers ce billet d'humeur, nous attirons l'attention des amoureux des parfums afin qu'ils soient prudents. A bon entendeur salut !

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.