Ile Maurice: Bonbons suspects dans les écoles - Un deuxième écolier identifie positivement Sanjay Nalhury

28 Février 2021

Partagez cet article

Une deuxième parade d'identification a eu lieu aux Casernes centrales hier, samedi 27 février. Un des écoliers qui a porté plainte après qu'on lui aurait forcé à manger un bonbon suspect a positivement identifié Sanjay Nalhury comme étant celui qui l'aurait menacé avec un sabre.

Pour rappel deux élèves fréquentant l'école Doorgachurn Hurry Governement School à Goodlands avaient rapporté à la police de la région qu'un individu s'était introduit dans la cour de l'école et leur aurait forcé à manger un bonbon contenant une poudre blanche. C'est à travers un petit portail que l'intrus a pu voir avoir accès dans l'établissement. Les élèves ont pu s'échapper.

Suite à un travail minutieux sur le terrain des éléments du Field Intelligence office du Nord dirigé par le sergent Forod et des informations recueillies par le limier Sooklall la police avait procédé à l'arrestation de Sanjay Nalhury 35 ans le mardi 23 février.

Le trentenaire habitant Goodlands est connu des services de police et a déjà dans le passé été arrêté pour possession d'héroïne. Sanjay Nalhury qui avait les cheveux longs avait changé de coiffure au lendemain de l'incident. Il avait nié les faits et avait fourni un alibi. Il avait été autorisé à rentrer. Mais jeudi dernier, il a été placé en état d'arrestation après avoir été soumis à un exercice de parade d'indentification. Une des victimes, une écolière de 10 ans a, positivement identifié Sanjay Nalhury. Samedi l'autre étudiant de 8 ans en Grade 3 a aussi positivement identifié le suspect. Sanjay Nalhury a comparu devant la justice pour «causing harm to child».

Rappelons que les analyses des bonbons remis aux écoliers n'ont révélé la présence d'aucun produit illicite mais les enquêteurs s'interrogent toujours sur l'intention du suspect à remettre des sucreries aux enfants.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.